L’Astrologie

L’astrologie est la mère de l’astronomie, la fille de la mythologie et la grande soeur de la psychologie. —Nikolas Herceku, mythologue albanais

Le Cosmos et Vous

En haut comme en bas

Paris 1975. Je me ballade sur les Champs. À l’entrée même de la Galerie des Champs Élysées mon regard se tourne vers une grosse machine IBM au-dessus de laquelle on pouvait lire le mot ASTROFLASH. Il s’agissait d’une boutique de portraits astrologiques engendrés par ordinateur. Le prix étant raisonnable et ma curiosité prenant le dessus sur mon scepticisme, je commandais un portrait. Sur la base de mes données de naissance, la machine se mit à débiter un long accordéon de pages décrivant mon profil psychologique. Le portrait fut surprenant d’exactitude comme le fut ceux de mes proches. Il ne s’agissait pas d’horoscopes superficiels, mais bien de descriptions de la personnalité très individualisées. Astroflash fut créé par Roger Berthier, le fondateur d’Euromarché, qui s’entoura des meilleurs astrologues pour les calculs des positions planétaires et les descriptions psychologiques. Son génie résida surtout dans le choix de la localisation des Champs Èlysées à l’immense trafic continu de personnes sans arrêt différentes. Astroflash fut un énorme succès commercial qui dura pendant plusieurs décennies.

Cette expérience déclenchera mon intense désir de chercher à comprendre ce qui se passait dans l’ordinateur pour convertir les données de naissance d’une personne en son portrait psychologique. Les années qui suivirent m’emmenèrent sur un parcours de rencontres, d’études et de recherches avec les meilleurs astrologues de Belgique, de France et des États-Unis. En 1979, j’achète un Apple IIe pour créer des programmes du type Astroflash. L’année suivante, je crée une fondation de recherche astrologique en Floride suivie par deux années d’activités commerciales en Californie. Les portraits et prévisions astrologiques furent annoncés à grands renfort de pages publicitaires dans des magazines comme Cosmopolitan. Après plus de 3000 portraits vendus en deux ans, ce fut le moment de retourner en Floride pour reprendre les activités immobilières qui étaient restées en veilleuse causées par un rezonage majeur de la ville. Pour la petite histoire, Paris Match me dédia un article de deux pages intitulé “L’Astrologue Belge qui Apporte la Paix des Étoiles aux Américains” avec un petit clin d’oeil au succès de Star Wars.

Notons qu’en astrologie il y a en fait deux zodiaques. Il y a le zodiaque annuel avec lequel nous sommes familier où le soleil balaye les 12 signes en un an, soit un signe par mois. Il y a aussi un zodiaque des constellations à l’intérieur duquel le zodiaque annuel se déplace et qui balaye les 12 signes en 26000 ans, soit 2160 ans par signe. Le premier marque notre personnalité et notre destinée alors que le second marque les grands âges de notre civilisation. L’image dans l’en-tête de ce post illustre ce deuxième zodiaque. Nous pouvons y voir entre autre la transition historique actuelle entre la fin de l’ère des Poissons et l’entrée dans l’ère du Verseau. Aujourd’hui, 44 ans après ma rencontre fortuite avec l’astrologie, je n’ai cessé de faire de la recherche, d’écrire plus d’un millier articles en ligne, d’aider nombre de personnes à trouver le sens de leurs vies et de continuer à développer des services de plus en plus performants. Au fil des années j’ai enrichi mes connaissances en astrologie en y combinant d’autres disciplines telles que la psychologie, la mythologie et la tarologie. L’astrologie constitue un pont entre l’art et la science, et je suis d’avis qu’elle pourrait bien un jour servir de base à une nouvelle religion.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Avenir

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. —Hermès Trismégiste, personnage mythique de l’antiquité gréco-égyptienne

Le Ciel de Votre Anniversaire

Marquera les 12 mois de l’année qui suivra

Prédire est chose fort difficile dit un économiste, surtout l’avenir ajouta le philosophe. L’astrologie peut-elle prédire l’avenir? La réponse dépend de votre opinion sur le déterminisme et le libre-arbitre. À mon avis, c’est un peu les deux. Au moment de notre naissance nous recevons des cartes pour jouer au jeu de la vie. Ces cartes qui incluent notre ADN et notre hérédité sont prédéterminées et nous ne pouvons pas les choisir. Après notre première respiration et au fil des années des choix conscients et inconscients nous seront proposés. Alors il sera préférable de bien jouer nos cartes face à l’inconnu du destin. Alors comment s’y prendre pour aborder ce mystère? Une possibilité consiste à consulter le ciel pour nous aider à mieux nous connaître et découvrir les tendances de notre avenir. Il n’est pas dans le pouvoir des planètes de prédire les événements de notre vie, mais il leur est possible de proposer les potentiels qui nous attendent dans les mois et les années à venir. Les astres proposent mais les êtres disposent dit le dicton populaire.

L’astrologie propose différentes techniques prédictives. Le principe des transits est le plus répandu. Au moment de notre naissance les planètes occupent chacune une position dans le ciel. On les appelle les planètes natales et elles sont immuables durant notre parcours. À d’autres moments de notre vie ces mêmes planètes occuperont des nouvelles positions dans le ciel et on les appelle les planètes transitantes. Chacune des planètes transitantes fait un angle mesurable avec chacune des planètes natales. Certains angles ont un effet harmonieux sur notre vie et d’autres un effet dissonant. Le point fort de cette approche est que ses résultats sont très bons, mais le point faible est que la lecture de l’interprétation en devient vite trop analytique. Il faudra attendre l’avancée dans l’intelligence artificielle pour créer un narratif mieux intégré.

Il existe une autre technique prédictive appelée la révolution solaire. Chaque année nous fêtons notre anniversaire. Il s’agit d’une date charnière entre l’année écoulée et l’année à venir. Il est possible de calculer le moment exact de notre anniversaire lors du transit du Soleil sur la position natale du Soleil. La carte du ciel au moment de l’anniversaire sera calculée à la seconde près pour l’endroit où nous passons notre anniversaire. C’est ce qu’on appelle la carte du ciel de la révolution solaire et qui va marquer les 12 mois de l’année qui va suivre. L’expérience a démontré que l’impact de l’année à venir peut déjà être ressenti 3 mois avant l’anniversaire et pourra se prolonger pendant 3 mois au-delà de l’année qui suit l’anniversaire. Alors que la carte du ciel de naissance marque une personne pour sa vie entière, les transits vont marquer une personne au jour le jour pour une période donnée et la révolution solaire marquera l’année entre deux anniversaires consécutifs. Je viens de commencer un travail d’envergure destiné à créer les interprétations des révolutions solaires personnalisées pour chacun et chacune d’entre nous. Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Suivez l’Argent

Nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Alors oui, nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame, plus belle encore, et je souhaite que cela soit achevé d’ici 5 années, nous le pouvons. Et là aussi nous mobiliserons. L’urgence justifiera toutes les dérogations et toutes les transgressions. –Emmanuel Macron, le lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Je vais proposer au président de la République que nous organisions tous ensemble, dans les prochaines semaines, une grande conférence internationale des donateurs, qui pourra se tenir à l’Hôtel de Ville. Cette conférence réunira des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration. –Anne Hidalgo, maire de Paris, au lendemain de l’incendie de Notre-Dame














Les Pièces d’un Puzzle

Unibail, Auchan, Arnault, Pinault et les autres

Ce post est le troisième volet sur l’incendie de Notre-Dame. Il suit le volet sur la perte du sacré des bâtisseurs originaux [Source 7] et celui sur le monumental projet immobilier de l’Île de la Cité [Source 8]. Le travail d’investigation qui suit va établir la chronologie factuelle des événements, afin de rechercher les liens entre les deux premiers volets et essayer de découvrir si les riches donateurs sont des vrais mécènes ou plutôt des affairistes.

Chronologie

  • 7 décembre 2015 – Tout commence en 2015. En décembre, le Président de la République François Hollande confie à M. Perrault et M. Bélaval, deux architectes de renom, une mission d’étude sur l’avenir de l’Île de la Cité [Source 1 – Page 43]. Notons en passant qu’Emmanuel Macron était alors ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.
  • 3 septembre 2016 – Notre-Dame fit l’objet d’un attentat raté par Inès Madani, une djihadiste de 22 ans, qui avec une complice avait mis le feu à une Peugeot 607 remplie de six bonbonnes de gaz et aspergée de gasoil, garée en face de la cathédrale. Elle a comparu au tribunal correctionnel de Paris le 10 avril 2019, soit 5 jours avant l’incendie de Notre-Dame. Une peine de 9 ans d’emprisonnement a été requise contre elle pour association de malfaiteurs à visée terroriste. Elle sera jugée aux assises du 23 septembre au 11 octobre 2019 [Source 21].
  • 16 décembre 2016 – Le rapport de la mission sur l’île de la Cité, contenant 56 pages et 9 planches graphiques, fut remis à M. Hollande et Mme Hidalgo, maire de Paris. Notons que le rapport rappelle d’une part qu’un ancien projet d’extension n’a jamais vu le jour à cause d’une barrière règlementaire, et qu’il démontre d’autre part la possibilité actuelle de créer environ 100 000 m2 nouveaux sur l’île – soit une valeur foncière nouvelle dépassant le milliard d’euros – sans transformation radicale de son paysage [Source 1 – Page 13]. Notons aussi que parmi les entretiens avec des personnalités qualifiées, on trouve déjà en 2016 M. Jean-Paul Claverie, conseiller de M. Bernard Arnault, président de LVMH et M. Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH [Source 1 – Pages 47 et 48]. On notera en passant qu’à deux pas de l’Île de la Cité, les grands magasins de la Samaritaine sont en complète rénovation avec un chantier d’environ 500 millions d’euros. En plus d’espaces commerciaux et de bureaux, le projet inclura un palace avec vue sur la Seine –le Cheval Blanc– d’une capacité de 72 chambres et suites. Comme par hasard, on notera que le propriétaire de La Samaritaine n’est autre que Arnault- LVMH et l’entrepreneur de la rénovation n’est autre que Vinci, pressenti pour la reconstruction de Notre Dame [Source 24].
  • Du 15 février au 2 mai 2017 – Exposition du projet de l’Île de la Cité à la Conciergerie afin d’informer l’opinion publique et d’obtenir son soutien.
  • 7 mai 2017. Macron entre à l’Élysée. Deux ans plus tard, le rapport des architectes n’est suivi d’aucun effet [Source 3].
  • 8 novembre 2017 – Le Monde révèle les “Panama Papers” et les secrets fiscaux de Bernard Arnault [Source 4].
  • 22 novembre 2017 – Entretien du projet en présence de M. Hollande. La page de couverture de la vidéo [Source 2 – 0:05] mentionne les sponsors du projet: (a) Le Ministère de la Culture, (b) La Cité de l’Architecture, (c) La Caisse des Dépôts qui est est une institution financière publique française créée en 1816 au bilan comptable de 166,5 milliards d’euros (2016) et (d) Unibail-Rodamco, affilié de Unibail-Rodamco-Westfield, qui est le premier groupe de l’immobilier commercial au monde, présent dans 13 pays et doté d’un portefeuille d’actifs d’une valeur de 64 milliards d’euros (2018). L’image dans l’en-tête de ce post est extraite en version agrandie de la planche 06 du rapport du 16 décembre 2016, On y notera la représentation du parvis en verre, de la flèche de Notre-Dame en version transparente et de la toiture avec l’option verrière [Source 2 – 32:30].
  • Février 2018 – La petite entreprise familiale Aubriat d’Épinal fut contactée pour un traitement antifongique sur la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Après avoir écarté le risque de mérule, M. Aubriat fut toutefois requis d’effectuer les travaux par le conservateur des monuments historiques de l’édifice et son architecte spécifique. Cette description semble se référer à M. Perrault et M. Bélaval. M. Aubriat nota que le chêne qui compose la toiture est un bois dur qui empêche d’utiliser le traitement par infiltration et qu’il lui faudra opter pour un traitement par pulvérisation d’un gel. Après quelques essais avec différents produits, le traitement fut entrepris, dura deux semaines avec trois employés et coûta 15 000 euros. La flèche allait être le projet suivant de M. Aubriat [Source 14]. Notons que l’article ne nous informe ni sur la nature du gel pulvérisé, ni sur l’adjudication du traitement de la flèche à M. Aubriat.
  • Avril 2018 – Début de l’installation de l’échafaudage pour la réparation de la flèche de Notre-Dame. C’est un véritable monument éphémère de 500 tonnes, soit 500 000 tubes d’acier, pour un budget total de 2,150 millions d’euros [Source 20]. La durée de la construction qui était initialement prévue pour 6 mois n’était pas encore terminée en avril 2019, soit 12 mois plus tard. Le chantier de réparation proprement dit n’avait pas encore commencé au moment de l’incendie de Notre-Dame..
  • 17 mars 2019Incendie criminel de l’Église Saint-Sulpice de Paris, qui s’inscrit dans une série de profanations quotidiennes d’églises recensées dans toute la France [Source 16].
  • 11 avril 2019 – Seize statues en cuivre, d’un poids total de 2 tonnes, furent détachées de la flèche de Notre-Dame de Paris pour être restaurées à Périgueux. Représentant les 12 apôtres et les 4 évangélistes, elles ont donc miraculeusement échappé à l’incendie à quatre jours près [Source 17].
  • 15 avril 2019Incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. La version volontaire de la cause de l’incendie fut écartée alors que la cathédrale était encore en flammes. Le mystère de la cause de l’incendie reste entier. On n’a toujours pas de piste pour savoir si la cause de l’incendie fut involontaire ou pas.
  • 16 avril 2019En tant qu’architecte en chef des monuments historiques, Benjamin Mouton a été en charge de la cathédrale Notre-Dame de 2000 à 2013, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie. Il est incrédule sur l’hypothèse officielle de l’accident [Source 22]. Quelques jours plus tard, le 21 avril 2019 exactement, le ministère de la Culture va interdire aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews sur Notre-Dame. On peut se demander ce que Macron et le ministre de la Culture souhaitent cacher [Source 23].
  • 16 avril 2019 – Les braises de l’incendie ne sont pas encore éteintes. La population française et chrétienne est encore sous le rude choc émotionnel. En moins de 24 heures, la reconstruction de Notre-Dame et son financement à la hauteur du milliard d’euros sont annoncés. L’urgence ne justifie en rien un tel empressement et on peut alors s’interroger sur le pourquoi de cette précipitation.
  • 16 avril 2019 – Une liste de donateurs privés totalisant déjà 600+ millions d’euros est annoncée dès le lendemain de l’incendie. On y trouve la famille Arnaud-LVMH pour 200 millions, la famille Bettencourt-L’Oréal pour 200 millions, la famille Pinault pour 100 millions, le groupe Total pour 100 millions et une multitude d’autres fortunes pour des montants divers [Source 9]. On notera que si les entreprises de la rénovation qui était en cours sont responsables de l’incendie alors leurs assurances devraient payer. Le fait que l’on accepte les dons laisse craindre que ce ne soit pas le cas. On peut s’interroger sur l’origine des dons (actifs légitimes, paradis fiscaux, mafia, blanchiment, etc…). Une enquête de Médiapart révèle que François Pinault, Bernard Arnault, Vincent Bolloré sont impliqués dans un gigantesque réseau d’escroquerie en bande organisée, impliquant de très nombreux capitaines d’industrie français que Bercy est en train de mettre à nu [Source 18].
  • 16 avril 2019Vinci, Bouygues, Saint-Gobain, Altrad… le monde de la construction se mobilise pour reconstruire Notre-Dame [Source 10]. Un concours international pour la reconstruction de la flèche a été immédiatement annoncé.
  • 16 avril 2019 – Anne Hidalgo annonce une contribution à hauteur de 50 millions d’euros de la Ville pour la restauration de la cathédrale de Notre-Dame de Paris [Source 11]. On peut se demander comment la mairie de Paris dispose instantanément d’un tel montant sans longs débats administratifs?
  • 16 avril 2019 – Les dons des particuliers et des entreprises pour la rénovation de la cathédrale Notre-Dame sont défiscalisés, et finalement payés par les contribuables. Pour les personnes physiques, le régime prévoit ainsi une réduction de l’impôt sur le revenu (IR), à hauteur de 66% du montant du don. Concernant l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), la réduction d’impôt s’élève à 75% du montant du don. Pour les entreprises, la réduction d’impôt sur les sociétés (IS) représente 60% du montant du don. Pour l’IS et l’IR, le crédit d’impôt est utilisable sur 5 ans. Compte tenu de l’impopularité de la défiscalisation, François Pinault renonce à la déduction fiscale sur son don et Jean-Jacques Aillagon à sa proposition d’étendre la déduction fiscale (90%) des trésors nationaux aux monuments [Source 12]. Le renoncement à la défiscalisation sera suivie par certains autres donateurs.
  • 19 avril 2019 – Observations de Serge Bernard sur l’irremplaçable perte du sacré de l’incendie de Notre-Dame [Source 7].
  • 24 avril 2019 – Une rumeur déniée relate que Mme Hidalgo aurait vendu le Parvis de Notre-Dame à Unibail cité plus haut et/ou à Auchan (Association familiale Mulliez), qui est une chaine de grande distribution dans 17 pays au chiffre d’affaire annuel de de 50,3 milliards d’euros (2018). La propriété de Notre-Dame et de son parvis est détenue à 53% par l ‘État et à 47% par la Ville de Paris. La juridiction est donc administrée non par la Ville mais bien par l’État [Source 1 Page 17]. Anne Hidalgo ne pouvait donc pas vendre seule le parvis. Toutefois, il a été confirmé que la rumeur reposait sur un simple projet qui n’a pas donné lieu, à aucun moment, à une validation de la part du chef de l’État [Source 3]. On peut se demander si la précipitation de la donation de 50 millions par la Ville de Paris ne s’expliquerait pas par une contre-partie de la vente des 47% [Source 11]. Il faut noter que la quasi-totalité des bâtiments et autres fonciers de l’île de la Cité appartiennent à l’État et à la Ville de Paris. L’Hôtel-Dieu, le Palais de justice, la Conciergerie, la Préfecture de police de Paris, le 36 quai des Orfèvres, le Tribunal de commerce de Paris, le marché aux fleurs et le parvis de Notre-Dame seront bientôt déménagés, réaménagés et disponibles pour d’autres affectations.
  • 25 avril 2019 – L’incendie de Notre-Dame pourrait débloquer les projets de l’Île de la Cité sur le plan politique et financier [Source 5]. Un nouveau blog fait le point très détaillé des faits sur les causes possibles de l’incendie [Source 15].
  • 26 avril 2019 – Observations de Serge Bernard sur le projet immobilier de l’Île de la Cité [Source 8].
  • 27 avril 2019 – Un article très bien documenté [Source 6] explique avec clarté la précipitation à décréter la cause accidentelle de l’incendie, l’affluence des donations, la législation de supprimer tous blocages légaux, commerciaux et procéduriers pour la reconstruction de la cathédrale et l’avancement du projet de l’Île de la Cité. Le délai de 5 ans, auquel correspond aux Jeux Olympique de 2024 suivi de l’Exposition Universelle en 2025, commande l’urgence [Source 1 – Page 10].
  • 28 avril 2019 – Le pape François a fait don de 500 millions de dollars à l’Église catholique du Mexique pour qu’elle puisse continuer à venir en aide aux migrants bloqués à la frontière avec les États-Unis [Source 13]. On peut toutefois s’interroger sur l’absence de dons du Vatican pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. On notera aussi que la quasi-totalité des dons proviennent de France et des États-Unis, ce qui permet de se demander pourquoi la solidarité de l’Union Européenne est absente du groupe de donateurs.
  • 30 avril 2019 – On va forcément savoir dans les mois qui viennent les causes de l’incendie de Notre-Dame et, qui sait, peut-être découvrir à qui le crime pourrait profiter [Source 19].
  • 3 mai 2019 – Alors que plus d’un Français sur deux préfèrent une reconstruction de Notre-Dame de Paris à l’identique, le ministre de la Culture Franck Riester a affirmé qu’ils pourront s’exprimer lors d’un grand débat. Toutefois, le choix final du projet reviendra à l’Etat [Source 25]. Un autre grand débat d’enfumage pour détourner l’attention publique de ce qui est important.

Le point de départ de ce post consistait à déterminer si les riches donateurs étaient des mécènes ou des affairistes. Le montant des donations dépasse le milliard d’euros et le renoncement à la défiscalisation établit que celle-ci n’est pas un facteur décisif. S’il ne s’agissait que de la reconstruction de Notre-Dame, alors la défiscalisation aurait été un facteur déterminant du mécénat. C’est ici que le gigantesque projet immobilier de l’Île de la Cité combiné avec la reconstruction de Notre-Dame et l’énorme volume des touristes attendus à Paris pour les Jeux olympiques en 2024 et l’Expo universelle en 2025 représentent un intérêt financier irrésistible. L’absence du Vatican et de l’Union Européenne parmi les donateurs semble indiquer qu’ils ne font pas partie des bénéficiaires financiers des donations. Voici une liste partielle de certains bénéfices escomptés par les donateurs.

  • Le projet immobilier de l’Île de la Cité qui n’aurait jamais vu le jour se trouve débloqué par l’incendie. Au nom de l’urgence, Macron s’est empressé de faire légiférer la dérogation de toutes contraintes.
  • Le projet va bénéficier du soutien politique de l’État et de la Ville de Paris avec des coupe-files légaux, l’obtention des permis ainsi que le soutien financier des investisseurs/donateurs.
  • Par synergie avec la reconstruction de la cathédrale et la création de nouveaux emplois, l’opinion publique soutiendra le projet de l’Île de la Cité et son succès commercial.
  • La privatisation du patrimoine public sera facilitée.
  • Les profits colossaux sur les investissements immobiliers dans les opérations de promotion, construction, vente et location.
  • La chasse gardée et les profits commerciaux énormes des boutiques exclusives de grand luxe au coeur du coeur de Paris.
  • Les images de prestige renforcées pour des produits associés aux généreux donateurs.
  • Le projet adjacent de rénovation de l’ordre de 500 millions d’euros des grands magasins de la Samaritaine (Arnault-LVMH), qui inclut entre autre un nouvel hôtel de luxe, profitera de façon extraordinaire du trafic associé au projet de l’Île de la Cité.
  • Le péage d’accès l’Île de la Cité. Avec 15 millions de visiteurs par an, Notre-Dame était déjà le premier site touristique de France. Les marchands du Temple sont de retour.

M. Benjamin Mouton, architecte en chef de Notre-Dame de Paris de 2000 à 2013, est incrédule sur la version officielle de la cause accidentelle de l’incendie. Personnellement, je souscris à son incrédulité. Dans cette éventualité il manque encore quelques grandes pièces dans le puzzle. (1) Qui sont les commanditaires? (2) Qui ont été les exécutants? et (3) Qui seront les accusés présumés? Je vous ai préparé la liste des faits principaux connus à ce jour. Tel l’attentat du 11 septembre à New York, on peut se demander si nous connaitrons un jour la vérité. En attendant de plus amples révélations factuelles, libres à chacun et chacune d’arriver à ses propres conclusions. Je formule l’espoir que les forces d’amour et de lumière émanant du lieu sacré de Notre-Dame finiront par l’emporter sur les forces des ténèbres.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Sources

  1. Mission Île de la Cité – Rapport, 16 décembre 2016 – pdf
  2. Mission Île de la Cité – Entretien, 22 novembre 2017 – vidéo
  3. 20 Minutes – Le Parvis de Notre-Dame et Mme Hidalgo – 24 avril 2019 – article
  4. Europe Nº 1 – Bernard Arnault et les “Paradise Papers” – 8 novembre 2017 – article
  5. Le Salon Beige – L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets de la Cité? – 25 avril 2019 – Post
  6. Voltairenet – L’enjeu caché de la restauration de Notre-Dame – 27 avril 2019 – Article
  7. Serge Bernard – Observations sur l’incendie de Notre-Dame – 19 avril 2019 – Post
  8. Serge Bernard – Observations sur le projet de l’Île de la Cité – 26 avril 2019 – Post
  9. Le Monde- Liste des principaux donateurs privés pour la reconstruction – 16 avril 2019 – Article
  10. Le Moniteur – Vinci, Bouygues, Saint-Gobain, Altrad, et autres se mobilisent pour la reconstruction – 16 avril 2019 – Article
  11. La Voix du Nord – Anne Hidalgo annonce une donation de 50 millions – 16 avril 2019 – Article
  12. Libération – La défiscalisation des dons pour Notre-Dame – 16 avril 2019 – Article
  13. EuroNews – Le Pape François fait un don de 500 millions de dollars à l’église catholique du Mexique – 28 avril 2019 – Article
  14. Vosges Matin – La société Aubriat d’Épinal a traité la charpente de Notre-Dame – 29 janvier 2019 – Article
  15. Incendie ND de Paris – Réflexions sur les causes de l’incendie – 25 avril 2019 – Blog
  16. Courier International – Vague de profanation d’églises en France – 20 mars 2019 – Article
  17. L’Obs – 16 statues de la flèche échappent miraculeusement à l’incendie -15 avril 2019 – Article
  18. Mediapart – Bernard Arnault & Vincent Bolloré à la tête d’un vaste réseau d’escroquerie -24 mai 2018 – Article
  19. Algarath-Phoenix – Notre-Dame, on va forcément savoir – 30 avril 2019 – Article
  20. Le Parisien – L’échafaudage de Notre-Dame – 19 juin 2018 – Article
  21. 20 Minutes – Attentat raté de Notre-Dame en 2016 – 12 avril 2019 – Article
  22. Bati Actu – Opinion d’incrédulité de l’architecte en chef de Notre Dame de 2000 à 2013 – 16 avril 2019 – Article
  23. Riposte Laïque – Macron interdit aux architectes de Notre-Dame de parler – 24 avril 2019 – Article
  24. Vinci – Rénovation de la Samaritaine – Site internet
  25. Huffington Post – Grand débat sur la reconstruction de Notre-Dame – 3 mai 2019 – Article

L’Île de la Cité

Les matériaux de l’urbanisme sont le soleil, les arbres, le ciel, l’acier, le ciment, dans cet ordre hiérarchique et indissolublement. –Le Corbusier














Notre Dame 2024

Et la Rénovation de l’île de la Cité

Le 7 décembre 2015, le Président de la République François Hollande a confié à Mr Perrault, architecte et urbaniste, et Mr Bélaval, Président du Centre des Monuments Nationaux, une mission d’étude et d’orientation sur ce que pourrait être la place de l’Île de la Cité à l’horizon des 25 prochaines années. Le rapport de la mission fut remis à Mr Hollande et Mme Hidalgo, maire de Paris, le 16 décembre 2016 comme prévu. Le rapport de 56 pages, auquel s’ajoutent 9 planches graphiques, se conclut par une liste de 35 recommandations. Une exposition publique du projet dans l’édifice de la Conciergerie eut lieu du 15 février au 2 mai 2017. Une semaine après, le 7 mai 2017, Mr Macron entre à l’Élysée et hérite du project de l’Île de la Cité. Presque deux ans plus tard, les choses sont compliquées. Le président doit faire face aux émeutes hebdomadaires des Gilets Jaunes commencées le 17 novembre 2018, à l’opposition d’une majorité de la population ainsi qu’aux implications du récent incendie de Notre Dame de Paris.

Le rapport des deux architectes insiste sur la candidature de Paris pour accueillir les Jeux olympiques de 2024 et celle de la France pour devenir hôte de l’Exposition Universelle de 2025. Il recommande d’envisager de profiter des dynamiques de l’entretemps pour enclencher les travaux relatifs au nouveau schéma de mobilité de l’île ainsi qu’au renforcement des attraits paysagers et touristiques. L’accroissement prévisible du nombre de touristes présents à Paris dans le cadre de ces deux manifestations engage l’Île de la Cité à renforcer d’ici à ces échéances l’offre de logements et de services de l’île. Le rapport indique aussi (1) que l’on doit entre autre parvenir à réintroduire des activités ayant quitté l’Île de la Cité, grâce à de nouveaux espaces dégagés, (2) que l’on va offrir des logements de toutes natures, activités tertiaires, notamment en cherchant à y faire s’implanter des start-ups et bien sûr des commerces et services, et (3) que l’esquisse du projet démontre la possibilité de créer environ 100000 m² nouveaux sur l’île – soit une valeur foncière nouvelle dépassant le milliard d’euros – sans transformation radicale de son paysage.

En tant que promoteur immobilier je peux dire que chaque grand projet se trouve confronté à des défis quotidiens sans fin, depuis le concept jusqu’à l’occupation et la gérance des nouveaux bâtiments. De façon générale trois obstacles majeurs sont à surmonter. Ils consistent dans l’obtention (1) du soutien politique pour les permis de bâtir, (2) du soutien économique pour le financement du projet et (3) du soutien social pour le marketing des immeubles. Ceci est encore plus vrai pour un projet d’envergure comme celui de la rénovation urbaine de l’Île de la Cité. La reconstruction due à l’incendie de Notre Dame sur l’île de la Cité pourrait bien servir de catalyseur à la rénovation urbaine du projet global de l’Île. Les circonstances vont permettre d’obtenir à la fois le soutien des politiciens, celui des fonds du mécénat et celui de la population par solidarité. L’idéal pour faciliter la promotion du projet. Les utilisateurs d’espace se positionnent déjà pour ce qui sera la chasse gardée de l’un des plus prestigieux centres du commerce de luxe mondial. Arnault (Louis Vuitton), Pinault (Gucci) et les autres sont-ils des mécènes ou des affairistes? À suivre.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

Drame et Miracle

Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. –Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (1831). Prémonitions d’écrivain?





Immense tristesse

L’âme blessée de Notre-Dame

Gravure sur cuivre (impression) par Matthäus Merian l’Ancien (1650) – Notre Dame de Paris

Cette semaine pascale fut marquée par l’incendie partiel de Notre Dame de Paris. Sous l’emprise des flammes, la charpente en bois de chêne d’origine entraina les deux-tiers de la toiture en plomb dans sa destruction. La sévérité du feu causera également la chute de la célèbre flèche de la cathédrale. Heureusement, il n’y a pas eu à déplorer de morts et la structure en pierre a résisté aux flammes. La quasi-totalité des oeuvres d’art ont également pu être sauvées. À la destruction soudaine de l’un des grands symboles du christianisme et de la France s’associe la perte du sentiment d’invulnérabilité. Après l’acceptation de l’irréversibilité du drame, la vie va reprendre ses droits. Toutefois psychologiquement une certaine confiance en soi aura été ébranlée. Les choses ne seront plus jamais les mêmes, il y aura un avant et un après l’incendie de Notre Dame.

Dans les heures qui suivirent le début de l’incendie, le procureur de Paris confia une enquête préliminaire à la police judiciaire. Les enquêteurs entendirent une quinzaine de témoins, dont des ouvriers d’un chantier en cours. Moins de vingt-quatre heures après, le procureur déclara écarter la possibilité d’un acte criminel et qualifier la situation de «destruction involontaire par incendie». Quatre jours plus tard, les enquêteurs affirmèrent que la cause probable serait un court-circuit, voire une erreur dans le logiciel, ce qui est contredit par l’ancien architecte en chef de la cathédrale. Tous les experts savent que cela prend des mois et parfois des années pour déterminer la cause d’un incendie. Alors en quelques heures ou quelques jours pour un édifice comme la cathédrale de Notre Dame de Paris, il est bien évidemment trop tôt pour conclure quoi que ce soit. Qu’il s’agisse d’un acte volontaire ou non, le mal est fait. La blessure de l’âme de la cathédrale est irréparable.

Bien sûr on pourra réparer la partie endommagée de l’édifice, mais pas la perte du sacré des bâtisseurs originaux, ni celle de la foi des fidèles investie au fil des siècles, ni l’âme collective de l’oeuvre d’art. En moins de vingt-quatre heures, l’argent de la reconstruction était mobilisé par les richissimes de France et du monde. À ces fonds sans âme, j’aurais plutôt préféré un investissement plus spirituel réuni par la population française et le Vatican. La nouvelle construction ne pourra jamais remplacer l’âme perdue et ne sera finalement qu’une copie vidée de son sacré. Décréter aujourd’hui sans base factuelle que la cause de l’incendie est involontaire ne peut être qu’une décision politique. Beaucoup de questions restent sans réponse pour le moment, tout spécialement si la cause se révélait être volontaire. De plus si le terrorisme devait en être à l’origine, la situation pourrait dégénérer en guerre civile de religion. Dans une telle éventualité, il est préférable d’attendre un peu pour connaitre la vérité et éviter d’attiser les haines à chaud. Que ce weekend de Pâques soit porteur de sagesse, d’amour et de paix pour tous.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

Crise Cardiaque

Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. –Carl Jung

Comment
La Lumière
du Ciel

Sauva ma vie

Il y a une vingtaine d’années à Orlando en Floride, j’ai eu une crise cardiaque. C’était au mois d’août et tout a commencé par un après-midi d’orage. Tout à coup un sentiment d’angoisse avec vertige m’envahit. Je n’avais jamais expérimenté cela auparavant. Je me suis allongé sur le lit et le malaise finit par passer. Le lendemain dans l’après-midi le même sentiment allait se reproduire. Là je conclus qu’il s’agissait de quelque chose de sérieux et pris ma voiture en direction des urgences de l’hôpital. Un blocage artériel critique fut diagnostiqué. Une arrivée plus tardive se serait révélée fatale. Le chirurgien du coeur déboucha l’artère coupable, y posa un stent et je fus sauvé. À cette époque, dans 40% des cas les stents cicatrisaient mal et dans mon cas une deuxième intervention s’avéra nécessaire deux mois plus tard. Aujourd’hui ce type de problème n’existe plus car les nouveaux stents sont enrobés d’un produit pharmaceutique qui empêche la mauvaise cicatrisation.

Quelle était la possibilité d’une nouvelle rechute? Ceci était une question dont personne ne connaissait la réponse. L’astrologie allait me sauver la vie. Je consultais le ciel de la crise du mois d’août, y détectais une configuration de tension et vérifiais si elle allait se reproduire. Cela allait être le cas pour le début du mois de mai de l’année à venir. Dans l’entretemps, un cardiologue rencontré au hasard d’une soirée m’indiqua qu’à Washington un docteur faisait de la recherche sur le traitement des mauvaises cicatrisations par radiations. Je pris contact avec ce dernier, lui transmis mon dossier médical et obtins toutes ses données pour le rejoindre en cas d’urgence. Fin avril, je ressentis un malaise et consultais mon cardiologue local qui diagnostiqua un blocage de l’artère à 95%. Un rendez-vous immédiat fut pris avec le docteur de Washington qui me reçut toutes affaires cessantes et qui me soigna avec succès. Sans la réponse du ciel, je ne me serais sûrement jamais préparé pour cette intervention. Qui sait? Je ne serais peut-être pas en train d’écrire ces quelques lignes aujourd’hui. Merci Madame la Chance.

Après quelques années de répit, une nouvelle complication cardiaque apparut qui demanda un triple pontage. Merci à l’excellent chirurgien qui m’a redonné un nouveau bail sur la vie. Deux décennies se sont écoulées depuis le premier épisode et je me porte très bien. Pendant les cinq années qui ont suivi la première intervention j’ai fait du yoga deux fois par semaine, mangé végétarien, pratiqué de la marche ainsi que me tourner dans des activités artistiques. Je me suis aussi créé un petit déjeuner (voir le post “Longévité” pour la recette) que j’ai pris tous les matins pendant une douzaine d’années. Je suis en très bonne forme et vous le pouvez aussi. Ce qui compte c’est de vivre le meilleur de chaque jour qui passe. Pour la petite histoire, cela fait une dizaine d’années que j’ai arrêté tous les médicaments et ne m’en porte que mieux. Que cette histoire puisse inspirer ceux et celles qui passent par certains moments difficiles de leur vie. Il y a toujours une lumière au bout du tunnel.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

La Réalité Cosmique

On peint avec le cerveau pas avec les mains. –Michel-Ange

Émanations Divines

Un autre éclairage sur les religions

À l’âge de 55 ans je me suis tourné vers des études formelles en psychologie, auprès du “Pacifica Graduate Institute” en Californie. L’enseignement y était basé sur la théorie et la pratique de la psychologie des profondeurs, mais aussi sur la littérature, la mythologie et l’art. Il nous était requit de produire une oeuvre d’art par trimestre. C’est alors que j’ai découvert l’art numérique comme mon média de prédilection et focalisé plus spécialement sur l’art symbolique. Dix ans plus tard, j’ai publié un livre richement illustré intitulé “Symbols in Art” qui incluait une trentaine de tableaux de maîtres symbolistes ainsi qu’une trentaine des miens. Le tableau ci-dessus intitulé “Émanations Divines” (2001) se concentre sur le divin présent dans la coexistence des nombreuses croyances spirituelles.

Le rayon de lumière blanche issue du doigt de Dieu de Michel-Ange représente l’énergie divine cosmique dirigé du haut vers le bas. L’arc-en-ciel coloré symétrique dirigé du bas vers le haut représente la multitude des religions du passé et du présent. Le symbole central représente un yogi dans une posture de méditation assis sur un sol orange sous un ciel bleu. Le yogi dans un triangle prismatique symbolise la multitude des sociétés apparues au fil des temps et dans différents lieux. Chaque religion correspond à une couleur qui ont toutes un sens, car elles répondent aux besoins spirituels et moraux de chaque société. Plusieurs paires de symboles sont présentes dans le tableau.

(1) Divin et humain: le doigt de Dieu de Michel-Ange symbolise le divin tandis que le yogi représente l’humain à travers l’histoire, (2) Est et Ouest: le doigt de Dieu appartient à un homme de culture occidentale, tandis que le yogi représente la culture orientale, (3) Matériel et spirituel: le sol orange correspond à l’élément terre qui symbolise la matière, tandis que le bleu clair équivaut à l’élément air qui symbolise l’esprit. (4) Spiritualité intérieure et extérieure: Tandis que les religions occidentales recherchent le divin à l’extérieur, la posture de méditation du yogi implique sa recherche du divin à l’intérieur, (5) Blanc et couleurs: Les couleurs de l’arc-en-ciel représentent toutes les religions passées et présentes, toutes des émanations de la même énergie divine originelle. Le tableau évoque que dans l’art comme dans la vie, l’intégration des contraires est source de lumière et d’harmonie.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Hollywood

Un écrivain a besoin d’un stylo, un artiste a besoin d’un pinceau, mais un cinéaste a besoin d’une armée. –Orson Wells

Hollywood

Où tous les rêves peuvent être réalisés

Hollywood, le monde du rêve où tout ce qui peut s’imaginer peut être créé. Le profil tangible du promoteur immobilier est à l’opposé de celui de l’imaginaire du producteur de films. Le mot “immobilier” contient le mot “immobile” et le mot “cinéma” vient du Grec ancien “kinēma” qui veut dire “mouvement”. Si développer des projets immobiliers n’est pas pour n’importe qui, produire un film est autrement plus compliqué. La terre et les constructions seront toujours là, alors qu’il ne restera qu’un pari perdu pour un film qui n’a pas marché. Pour me préparer au monde du cinéma, j’en ai appris tous les métiers, y compris écrire un scénario complet avec dialogues pour une production moyenne et un narratif pour grande production. Le risque de la production de film étant trop grand pour mes compétences émergentes, je décidais d’entrer à Hollywood par la petite porte, celle de la production d’un festival.

“Very Short Movies”, abrégé en VSM, se spécialisa dans les courts métrages et fut connu sous les dénominations “VSM Festival” et “VSM Cinema”. La mission de VSM était de donner la chance à de jeunes cinéastes de se faire connaître. Pendant plus de 5 années, des centaines et des centaines de fans participèrent aux soirées trimestrielles de pré-sélections et aux festivals annuels à Los Angeles et en ligne. Plus de 1500 films furent soumis pour les compétitions. Parmi les nouvelles opportunités pour les cinéastes émergents, VSM eut l’idée d’organiser un concours où des acteurs établis offriraient généreusement leurs talents et leurs temps pour jouer dans un film réalisé par de jeunes cinéastes émergents. Le bénévolat des acteurs reposait sur l’importance du souvenir de leurs débuts et de continuer à redonner à la communauté cinématographique. Linda Gray (Sue Ellen) et Larry Hagman (J.R.), l’inoubliable couple de la série “Dallas”, avaient marqué leur accord pour cette première expérience.

Grâce au soutien généreux de ces deux acteurs chevronnés, VSM allait organiser un concours ouvert aux jeunes cinéastes d’un projet unique et sans précédent. Le concours intitulé “Soutenir le Court” était prévu en 4 étapes. Les cinéastes devaient (1) envoyer une proposition incluant un synopsis de l’idée, une bio et des arguments pour convaincre Larry et Linda de choisir leur film, (2) un jury présélectionnerait les 10 meilleures propositions, dont Larry et Linda allaient choisir les 5 meilleurs, (3) ces 5 propositions sélectionnées seraient transformées en scripts complets à soumettre à Larry et Linda et (4) les 5 meilleurs finalistes présenteraient leur projet lors des auditions à Larry et Linda personnellement, qui choisiraient le gagnant. Un déjeuner à Santa Monica avec Larry, Linda et moi allait donner le feu vert au projet. Jusqu’au jour où un problème de santé qui força Larry de renoncer au projet qui fut annulé. Il n’y eu plus d’autres tentatives. Par la suite, Linda accepta gracieusement de participer à la remise des prix au VSM Festival dans une salle de cinéma historique de 700 places à Hollywood et qui fut un gros succès. Une bonne nouvelle qui allait faire oublier la mauvaise.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge