L’Astrologie

L’astrologie est la mère de l’astronomie, la fille de la mythologie et la grande soeur de la psychologie. —Nikolas Herceku, mythologue albanais

Le Cosmos et Vous

En haut comme en bas

Paris 1975. Je me ballade sur les Champs. À l’entrée même de la Galerie des Champs Élysées mon regard se tourne vers une grosse machine IBM au-dessus de laquelle on pouvait lire le mot ASTROFLASH. Il s’agissait d’une boutique de portraits astrologiques engendrés par ordinateur. Le prix étant raisonnable et ma curiosité prenant le dessus sur mon scepticisme, je commandais un portrait. Sur la base de mes données de naissance, la machine se mit à débiter un long accordéon de pages décrivant mon profil psychologique. Le portrait fut surprenant d’exactitude comme le fut ceux de mes proches. Il ne s’agissait pas d’horoscopes superficiels, mais bien de descriptions de la personnalité très individualisées. Astroflash fut créé par Roger Berthier, le fondateur d’Euromarché, qui s’entoura des meilleurs astrologues pour les calculs des positions planétaires et les descriptions psychologiques. Son génie résida surtout dans le choix de la localisation des Champs Èlysées à l’immense trafic continu de personnes sans arrêt différentes. Astroflash fut un énorme succès commercial qui dura pendant plusieurs décennies.

Cette expérience déclenchera mon intense désir de chercher à comprendre ce qui se passait dans l’ordinateur pour convertir les données de naissance d’une personne en son portrait psychologique. Les années qui suivirent m’emmenèrent sur un parcours de rencontres, d’études et de recherches avec les meilleurs astrologues de Belgique, de France et des États-Unis. En 1979, j’achète un Apple IIe pour créer des programmes du type Astroflash. L’année suivante, je crée une fondation de recherche astrologique en Floride suivie par deux années d’activités commerciales en Californie. Les portraits et prévisions astrologiques furent annoncés à grands renfort de pages publicitaires dans des magazines comme Cosmopolitan. Après plus de 3000 portraits vendus en deux ans, ce fut le moment de retourner en Floride pour reprendre les activités immobilières qui étaient restées en veilleuse causées par un rezonage majeur de la ville. Pour la petite histoire, Paris Match me dédia un article de deux pages intitulé “L’Astrologue Belge qui Apporte la Paix des Étoiles aux Américains” avec un petit clin d’oeil au succès de Star Wars.

Notons qu’en astrologie il y a en fait deux zodiaques. Il y a le zodiaque annuel avec lequel nous sommes familier où le soleil balaye les 12 signes en un an, soit un signe par mois. Il y a aussi un zodiaque des constellations à l’intérieur duquel le zodiaque annuel se déplace et qui balaye les 12 signes en 26000 ans, soit 2160 ans par signe. Le premier marque notre personnalité et notre destinée alors que le second marque les grands âges de notre civilisation. L’image dans l’en-tête de ce post illustre ce deuxième zodiaque. Nous pouvons y voir entre autre la transition historique actuelle entre la fin de l’ère des Poissons et l’entrée dans l’ère du Verseau. Aujourd’hui, 44 ans après ma rencontre fortuite avec l’astrologie, je n’ai cessé de faire de la recherche, d’écrire plus d’un millier articles en ligne, d’aider nombre de personnes à trouver le sens de leurs vies et de continuer à développer des services de plus en plus performants. Au fil des années j’ai enrichi mes connaissances en astrologie en y combinant d’autres disciplines telles que la psychologie, la mythologie et la tarologie. L’astrologie constitue un pont entre l’art et la science, et je suis d’avis qu’elle pourrait bien un jour servir de base à une nouvelle religion.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Avenir

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. —Hermès Trismégiste, personnage mythique de l’antiquité gréco-égyptienne

Le Ciel de Votre Anniversaire

Marquera les 12 mois de l’année qui suivra

Prédire est chose fort difficile dit un économiste, surtout l’avenir ajouta le philosophe. L’astrologie peut-elle prédire l’avenir? La réponse dépend de votre opinion sur le déterminisme et le libre-arbitre. À mon avis, c’est un peu les deux. Au moment de notre naissance nous recevons des cartes pour jouer au jeu de la vie. Ces cartes qui incluent notre ADN et notre hérédité sont prédéterminées et nous ne pouvons pas les choisir. Après notre première respiration et au fil des années des choix conscients et inconscients nous seront proposés. Alors il sera préférable de bien jouer nos cartes face à l’inconnu du destin. Alors comment s’y prendre pour aborder ce mystère? Une possibilité consiste à consulter le ciel pour nous aider à mieux nous connaître et découvrir les tendances de notre avenir. Il n’est pas dans le pouvoir des planètes de prédire les événements de notre vie, mais il leur est possible de proposer les potentiels qui nous attendent dans les mois et les années à venir. Les astres proposent mais les êtres disposent dit le dicton populaire.

L’astrologie propose différentes techniques prédictives. Le principe des transits est le plus répandu. Au moment de notre naissance les planètes occupent chacune une position dans le ciel. On les appelle les planètes natales et elles sont immuables durant notre parcours. À d’autres moments de notre vie ces mêmes planètes occuperont des nouvelles positions dans le ciel et on les appelle les planètes transitantes. Chacune des planètes transitantes fait un angle mesurable avec chacune des planètes natales. Certains angles ont un effet harmonieux sur notre vie et d’autres un effet dissonant. Le point fort de cette approche est que ses résultats sont très bons, mais le point faible est que la lecture de l’interprétation en devient vite trop analytique. Il faudra attendre l’avancée dans l’intelligence artificielle pour créer un narratif mieux intégré.

Il existe une autre technique prédictive appelée la révolution solaire. Chaque année nous fêtons notre anniversaire. Il s’agit d’une date charnière entre l’année écoulée et l’année à venir. Il est possible de calculer le moment exact de notre anniversaire lors du transit du Soleil sur la position natale du Soleil. La carte du ciel au moment de l’anniversaire sera calculée à la seconde près pour l’endroit où nous passons notre anniversaire. C’est ce qu’on appelle la carte du ciel de la révolution solaire et qui va marquer les 12 mois de l’année qui va suivre. L’expérience a démontré que l’impact de l’année à venir peut déjà être ressenti 3 mois avant l’anniversaire et pourra se prolonger pendant 3 mois au-delà de l’année qui suit l’anniversaire. Alors que la carte du ciel de naissance marque une personne pour sa vie entière, les transits vont marquer une personne au jour le jour pour une période donnée et la révolution solaire marquera l’année entre deux anniversaires consécutifs. Je viens de commencer un travail d’envergure destiné à créer les interprétations des révolutions solaires personnalisées pour chacun et chacune d’entre nous. Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

La Psychologie

N’entretiens pas l’espoir de ce qui ne peut être espéré. —Pythagore

Osterrieth, Daco, Dolto

Mes premiers bouquins de psychologie

La Faculté des Sciences Appliquées de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), aussi nommée “École Polytechnique”, forme des ingénieurs civils. C’est la seule faculté qui, en plus du diplôme de fin d’études secondaires, requiert le passage d’un examen d’entrée. Ayant réussi l’admission, me voilà embarqué vers une carrière technique qui, avec le recul, ne correspondait pas vraiment avec mes aspirations profondes. J’irai toutefois jusqu’au bout et deviendrai ingénieur civil des constructions. Durant ces années d’études j’étais toutefois plus intéressé par la psychologie que par la résistance des matériaux. Encouragé par une amie étudiante en psychologie, j’ai suivi sur le côté ses cours en élève libre. Tout cela remonte à une soixantaine d’années.

Ces circonstances m’ont permis d’avoir le privilège de suivre les cours de Paul Osterrieth qui était l’expert de la psychologie de l’enfant, dont le livre traduit en plusieurs langues faisait de lui une sommité mondiale. Pour le développement de l’enfant, il distinguait 5 phases. (1) 0 à 15 mois: l’âge bébé, (2) 15 à 36 mois: la découverte du moi propre, (3) 3 à 6 ans: la découverte du monde réel, (4) 6 à 9 ans: la dissolution du moi primitif et (5) 9 à 12 ans: la maturité enfantine. En parallèle á son enseignement académique, Paul Osterrieth avait aussi un cabinet de consultation privée. Je n’oublierai jamais son anecdote d’une cliente qui était venue le consulter dans une tenue sale et négligée, et à laquelle il conseilla de rentrer chez elle et de revenir quand elle serait présentable. C’était le meilleur service qu’il pouvait lui rendre pour l’aider à retrouver son estime de soi.

Par la suite, j’ai eu le privilège de participer à un atelier de psychologie de l’enfant donné par Françoise Dolto à l’Université de Louvain. Son bon sens pratique était impressionnant et sa règle d’or était de ne jamais mentir aux enfants. Ils sont capables de gérer n’importe quelle vérité, mais peuvent être marqué à vie par le flou du mensonge. Mon premier livre de psychologie générale fut “Les Prodigieuses Victoires de la Psychologie Moderne” par Pierre Daco. Il s’agissait d’un ouvrage de vulgarisation pour néophytes. Un de mes amis psychanalyste attira mon attention sur certaines erreurs des hypothèses freudiennes. J’ai eu un échange de correspondance avec Pierre Daco pour le rencontrer, mais qui est resté sans suite. Par la suite je me suis tourné vers Carl Jung qui influença jusqu’à ce jour ma passion pour la psychologie. La leçon: vivez votre passion et chaque jour vous marquera d’un réel bonheur.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Le Yi King

La vie est un jeu. Le Yi King est une sorte de règles du jeu qui se joue à partir de la vertu, de la connaissance et de l’expérience. Ceux qui jouent bien gagnent la sagesse, les autres deviennent superstitieux. Dans le monde, il y a énormément de gens qui jouent avec les autres à travers la superstition. Seuls ceux qui atteignent la sagesse savent comment prendre soin d’eux-mêmes. –Yi Wu, philosophe, écrivain et mon professeur.

Yi King

Philosophie ou divination ou les deux?

Il y a une vingtaine d’années à San Francisco, j’ai eu le privilège d’apprendre le Yi King avec le Dr. Yi Wu, professeur de philosophie chinoise auprès du “California Institute of Integral Studies”. Ces études allaient parachever ma formation académique en psychologie avec emphase en psychologie des profondeurs selon Carl Jung. C’est alors que je fus invité à l’Université Normale de Guangzhou (Canton) comme un des conférenciers à la première conférence sur la psychologie occidentale et la philosophie orientale. L’organisateur, le Dr. Shen Heyong, était un professeur de l’Université et qui fut l’un des pionniers à introduire la psychologie dans le monde académique Chinois. Jusqu’alors pour les Chinois, la psychologie était considérée comme une superstition.

Les Chinois n’avaient pas besoin de psychologues du fait que l’Orient est une culture collective. À l’inverse de l’Occident individualiste, il y a un grand nombre de personnes vivant sous le même toit en Chine. Comme il y a toujours quelqu’un à qui parler, les Chinois font de la psychothérapie en permanence entre eux sans s’en rendre compte. Ma présentation à la conférence allait proposer un pont tangible entre les deux cultures. Tout spécifiquement en reliant chacun des 8 trigrammes de base du Yi King avec chacun des 8 types de personnalités selon Carl Jung. Ce travail original n’avait jamais été réalisé auparavant, pas même par Carl Jung, qui pourtant avait tous les éléments sous la main. Sur le plan pratique, j’ai été amené à créer un test de personnalité qui allait permettre de mesurer les corrélations entre les deux cultures.

Il y a plusieurs années, je me demandais quel livre j’aimerais emporter si je devais couler le restant de mes jours sur une île déserte? Mon choix porta sur l’inépuisable Yi King. Une cinquantaine de livres sur le sujet ainsi mes notes de cours se trouvent archivés aux États-Unis. Depuis, mon professeur le Dr. Yi Wu publia son livre de cours. C’est avec grande joie que je reçus ce livre cette semaine. À 50 ans Confucius connaissait le sens de sa vie, mais considérait qu’il ne lui restait plus assez d’années à vivre pour se dédier à l’étude du Yi King. Selon lui, seulement alors il pourrait devenir libre de grandes erreurs. Telle que pour la cabale, l’étude du Yi King n’est recommandée qu’à partir de l’âge de 40 ans. Et vous, quel livre choisiriez-vous pour emporter sur l’île déserte?

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

Ulysse à Djerba

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. –Joaquim Du Bellay, poète (1522 – 1560)

Ulysse à Djerba

La douceur de vivre

Victorieux de la Guerre de Troie, et après une courte escale à Ismarus, Ulysse et sa flotte de 12 bateaux se dirigent vers son retour à Ithaque. En passant le Cap Malée, ils sont assaillis par de violentes tempêtes qui leur font perdre tous repères. Après 10 jours d’un voyage particulièrement tourmenté ils finiront par accoster à l’île de Djerba. Ne sachant rien ni de l’endroit ni de ses habitants, Ulysse enverra trois de ses compagnons en reconnaissance. Une peuplade douce, accueillante et pacifique les accueille et les invite à goûter de la liqueur de lotos, un fruit doux comme le miel. Ce qui provoquera une propriété d’oubli chez les trois compagnons qui ne voulaient plus revenir, ni donner de leurs nouvelles. Ulysse devra les ramener de force à bord malgré leur résistance et leurs larmes. Ulysse marquera la Tunisie de son passage. Encore aujourd’hui, il est resté une figure emblématique nationale. Quelque part l’Odyssée d’Ulysse a toujours interpelé le côté nomade de mon parcours.

Le lotos serait le doux jujube, fruit du jujubier sauvage aux propriétés enivrantes, mais qui n’est pas connue pour la propriété de provoquer l’oubli.  Il y a toutefois une certaine explication logique au comportement des compagnons d’Ulysse. Cela fait plus de 10 ans qu’ils sont partis d’Ithaque, vivant quotidiennement les périls de la guerre de Troie. À cette période  traumatisante vient juste de s’ajouter un début de voyage de retour tumultueux. Ithaque leur paraît encore tellement loin et si incertain. Tout à coup, ils rencontrent un peuple simple, paisible et accueillant qui leur font goûter une douceur de vivre qui fera fondre leurs défenses. La déconnexion d’avec le réel sera alors assimilée à de l’oubli. L’ivresse les dispensera d’avoir des pensées culpabilisantes pour ceux et celles qu’ils ont quittés depuis 10 ans.

Djerba peut être considérée comme le symbole de la première étape d’un voyage initiatique. En perdant la mémoire de soi et des autres, une personne perdra aussi l’image de sa fausse identité et produira une première dissolution du côté négatif de son ego. L’inévitable récupération de la mémoire enrichira la prise de conscience, qui est le côté positif de l’ego, et qui contribuera à une croissance personnelle plus humble et plus sincère. Les Lotophages vivent de leurs ressources agricoles et n’ont ni princes, ni priorités politiques, ni biens matériels. Il n’y a pas de civilisation organisée et hostile. N’ayant rien à échanger ni commerce à offrir, ils ne feront pas l’objet de pillages. Le détachement des biens matériels et la vie proche de la nature induisent le bien-être et la liberté, elle-même un préalable au bonheur. Une richesse intérieure en résultera, qui ne pourra plus jamais être confisquée.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

La Réalité Cosmique

On peint avec le cerveau pas avec les mains. –Michel-Ange

Émanations Divines

Un autre éclairage sur les religions

À l’âge de 55 ans je me suis tourné vers des études formelles en psychologie, auprès du “Pacifica Graduate Institute” en Californie. L’enseignement y était basé sur la théorie et la pratique de la psychologie des profondeurs, mais aussi sur la littérature, la mythologie et l’art. Il nous était requit de produire une oeuvre d’art par trimestre. C’est alors que j’ai découvert l’art numérique comme mon média de prédilection et focalisé plus spécialement sur l’art symbolique. Dix ans plus tard, j’ai publié un livre richement illustré intitulé “Symbols in Art” qui incluait une trentaine de tableaux de maîtres symbolistes ainsi qu’une trentaine des miens. Le tableau ci-dessus intitulé “Émanations Divines” (2001) se concentre sur le divin présent dans la coexistence des nombreuses croyances spirituelles.

Le rayon de lumière blanche issue du doigt de Dieu de Michel-Ange représente l’énergie divine cosmique dirigé du haut vers le bas. L’arc-en-ciel coloré symétrique dirigé du bas vers le haut représente la multitude des religions du passé et du présent. Le symbole central représente un yogi dans une posture de méditation assis sur un sol orange sous un ciel bleu. Le yogi dans un triangle prismatique symbolise la multitude des sociétés apparues au fil des temps et dans différents lieux. Chaque religion correspond à une couleur qui ont toutes un sens, car elles répondent aux besoins spirituels et moraux de chaque société. Plusieurs paires de symboles sont présentes dans le tableau.

(1) Divin et humain: le doigt de Dieu de Michel-Ange symbolise le divin tandis que le yogi représente l’humain à travers l’histoire, (2) Est et Ouest: le doigt de Dieu appartient à un homme de culture occidentale, tandis que le yogi représente la culture orientale, (3) Matériel et spirituel: le sol orange correspond à l’élément terre qui symbolise la matière, tandis que le bleu clair équivaut à l’élément air qui symbolise l’esprit. (4) Spiritualité intérieure et extérieure: Tandis que les religions occidentales recherchent le divin à l’extérieur, la posture de méditation du yogi implique sa recherche du divin à l’intérieur, (5) Blanc et couleurs: Les couleurs de l’arc-en-ciel représentent toutes les religions passées et présentes, toutes des émanations de la même énergie divine originelle. Le tableau évoque que dans l’art comme dans la vie, l’intégration des contraires est source de lumière et d’harmonie.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Le Bien et le Mal

Pégase terrassant le Dragon

La 2ème statue la plus élevée des États-Unis (Hallandale Beach) après la Statue de la Liberté

La nature n’a aucun principe. Elle ne distingue pas le bien du mal. –Anatole France

Hallandale Beach se trouve dans la banlieue nord de Miami en Floride. J’y ai résidé il y a quelques années. À quelques minutes de chez moi un promoteur y a développé le “Gulfstream Park”, un grand village commercial et résidentiel articulé autour d’un Casino. À l’entrée de la propriété, il a fait construire une gigantesque statue en acier et bronze d’un poids de 462 tonnes représentant “Pégase terrassant le Dragon”. Avec 30 mètres de hauteur, il s’agit de la 2ème statue la plus haute des États-Unis après la Statue de la Liberté.

Pégase, le cheval ailé issu de la mythologie grecque, représente le lien entre la terre et le ciel. Il symbolise du pouvoir bienfaiteur de l’imagination, honorant tout spécialement les poètes. Le Dragon, cracheur de feu issu de légendes européennes représente un reptile géant menaçant. Il symbolise le pouvoir destructeur que les chevaliers se devaient de combattre. Métaphoriquement, Pégase représente le bien terrassant le Dragon qui représente le mal.

Telle la statue de Saint Michel terrassant le dragon au sommet de la flèche de l’hôtel de ville de Bruxelles, la culture n’a cessé d’encourager le bien à terrasser le mal. Quelle erreur !!! Le bien et le mal sont indissociables. On ne peut avoir un versant de la montagne au soleil sans en avoir un autre à l’ombre. Le bien et le mal sont pile et face de la même pièce. En tuant le mal on tue aussi le bien.

L’agressivité fait partie de la nature humaine. La dénier et la réprimer, tel que ce fut le cas depuis des siècles, n’a rien fait d’autre qu’accumuler une violence qui nous revient aujourd’hui en force. Alors que faire? Il n’est pas trop tard. Il nous faut dompter notre Dragon intérieur sans le tuer. À chacune et chacun d’apporter sa contribution et la masse fera imploser par surprise les Dragons extérieurs menaçants.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge