L’Immortalité

Sentant sa fin approcher l’acteur W. C. Fields, un agnostique notoire, était en train de feuilleter la Bible quand il reçut la visite de son vieil ami écrivain Gene Fowler qui lui demanda incrédule
— Que fais-tu Bill ?
Après une longue pause, Fields lui murmura
— Je cherche des échappatoires…

La Vie Éternelle

Pensez-y maintenant

Un samedi en 1973, dans la banlieue de Lisbonne. Je suis captivé par la lecture d’un livre de science-fiction de René Barjavel récemment publié et intitulé “Le Grand Secret”. L’histoire commence par un couple follement amoureux qui nage dans le bonheur jusqu’au jour il va disparaître mystérieusement et elle va essayer de le retrouver. Il est question d’espions, de diplomates, du Général de Gaulle, de Richard Nixon et de la Reine d’Angleterre. Un grand secret international semble être au cœur de l’intrigue… un savant a découvert un virus contagieux qui rend immortel. Ceux qui ont été contaminés sont isolés en quarantaine sur une île déserte. Leurs enfants vont se révolter et l’île sera détruite. L’histoire se termine avec quelques rescapés sur un frêle esquif. Libre à chaque lecteur de spéculer sur ce qui pourrait arriver ensuite. J’adore les livres où la réalité et la fiction s’entremêlent et je pense que cette histoire ferait un excellent film. Je découpe les scènes du livre en préparation du scénario et contacte un ami producteur à Paris pour rencontrer Barjavel. La rencontre a lieu avec Barjavel et André Cayatte, son cinéaste attitré. J’achète les droits d’auteur du film avec un acompte de 10%. Jacqueline Bisset est pressentie pour le rôle principal. Seulement voilà, le producteur n’arrive pas à financer le film. Mon rêve et mon acompte vont s’envoler en fumée. Ce n’est qu’en 1988 que le livre sera adapté en une série télé réalisée par Cayatte avec un autre producteur. Plus tard, n’ayant pas appris la leçon, un nouveau rêve dans le monde du cinéma se révélera beaucoup plus coûteux.

Le Livre des Morts des Anciens Égyptiens est des rouleaux de papyrus recouverts de formules funéraires placés à proximité de la momie. Le Livre des Morts a pour véritable titre Le livre pour sortir au jour. Le jour en question est celui des vivants, mais aussi celui du principe lumineux s’opposant à l’anéantissement et à la mort. Dans cette perspective, le défunt égyptien cherchait à voyager dans la barque du Dieu Soleil durant sa version nocturne où il est en cours de régénération. Contrairement aux Textes des Pyramides, réservés aux seuls souverains de l’Ancien Empire, le Livre des Morts est au Nouvel Empire destiné à une population plus large. Un nombre important de papyrus ont été découverts dans des tombes de prêtres, de scribes et de militaires. L’image dans l’en-tête de ce post représente le papyrus de la formule 110 une des 192 contenues dans le Livre des Morts et qui se déroule dans un endroit paradisiaque. Le défunt est en train de révérer des divinités et de participer à des travaux agricoles dans la campagne égyptienne. Des bandes de champs fertiles sont entourées par des canaux d’irrigation. Les déplacements de ville en ville se font au moyen de barques. D’autres embarcations sont amarrées à un débarcadère pour accueillir les divinités gardiennes du lieu. Le texte de cette formule indique que le défunt désire pour son âme, du pain, de la bière, du vin et des gâteaux. Il désire y faire ses activités habituelles (boire, manger, dormir, faire l’amour) et y connaître une existence éternelle sans inquiétudes ni reproches. Séduisant programme, non ?

Il y a un certain temps, j’avais décidé de ne pas prendre de l’âge. Ça n’a pas marché. Alors j’ai changé de plan. Maintenant à chaque anniversaire, je décide de vivre un an de plus et ça jusqu’à présent ça marche. Alors dans le cas où ça cesserait de marcher, je cherche un plan B pour devenir immortel. Le cercueil est une solution qui n’est pas très bio et qui semble être passée de mode. Des cercueils en carton commencent à se développer. La crémation gagne de plus en plus d’adeptes. On commence à parler du sommeil cryogénique, de la résomation par l’azote liquide ou de l’aquamation par une solution alcaline. Aucune de ces formes d’inhumation ne garantit l’éternité. À toutes ces options industrielles, je préfère la nature. Personnellement cela me conviendrait bien d’être mis en terre en position de fœtus dans un sac biodégradable dans une forêt. C’est techniquement faisable, mais Il y a des problèmes légaux et une opposition farouche de l’industrie funéraire classique. La solution la plus viable aujourd’hui consiste en une urne funéraire biodégradable qui contient les cendres du défunt entouré de terreau où l’on plante la graine d’un arbre. La jeune pousse sera ensuite transplantée dans un jardin ou ailleurs. Mon choix est fait. Je souhaite devenir un chêne ou un séquoia.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Leverrier et le Ciel

Vous ne possédez rien, en dehors de quelques centimètres cubes de votre crâne. —George Orwell

Un Certain M. Urbain Leverrier

Une histoire extraordinaire

Vous n’avez probablement jamais entendu parler de M. Urbain Leverrier, un mathématicien astronome français du XIXe siècle. Pourtant, ses travaux sont de la même importance que ceux qui ont permis d’envoyer un homme sur la Lune ou une voiture sur Mars. Voici son histoire extraordinaire. Tout a commencé le 13 mars 1781 lorsque l’astronome anglais William Herschel mit au point un puissant télescope qui lui permit de découvrir un nouveau corps céleste qui bougeait dans le ciel. Cette découverte fut confirmée comme étant une planète inconnue du Système solaire. On aurait pu l’appeler Hershel, mais elle devint connue sous le nom d’Uranus. Jusque-là, parce que seules visibles à l’œil nu, les planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne avaient été identifiées. Avec le Soleil et la Lune, ces 5 planètes formaient le septénaire des seuls astres connus depuis le début de l’humanité. Le mot astre est pris ici dans son sens étymologique voulant dire qui bouge dans le ciel.

Sur le plan historique, on notera que située 5 ans après la Révolution américaine de 1776 et 8 ans avant la Révolution française de 1789, l’année 1781 est en pleine période révolutionnaire. Sur le plan astronomique la découverte d’une planète inconnue était une révolution capitale, comme l’était d’ailleurs le télescope qui l’avait permis. Sur le plan symbolique, ce n’est donc pas par hasard que le symbole attaché à la planète Uranus fut celui de la révolution et du changement. Sur le plan mythologique, ce n’est pas par hasard non plus que le mythe grec qui lui fut associé fut celui de Prométhée qui vola le feu divin de la connaissance pour le donner aux humains. Sur le plan astrologique, ce n’est finalement pas par hasard qu’Uranus devint le maître du signe zodiacal du Verseau, lui-même relié au mythe de Prométhée. La future Ère du Verseau venait de naître.

Faisons maintenant un bond en avant. C’est le 11 mars 1811, soit 30 ans après la découverte d’Uranus, que vint au monde Urbain Leverrier dans une famille bourgeoise modeste en France. Dès l’âge de 16 ans, il montre un intérêt très sérieux pour les mathématiques. Son père qui croit en son avenir dans les sciences vend sa maison pour qu’il puisse poursuivre des études. À l’âge de 20 ans, il est admis à l’École Polytechnique dont il sortira comme ingénieur. Il se spécialisera ensuite dans l’étude des mathématiques appliquées à la mécanique céleste. En 1839 à l’âge de 28 ans, Urbain Leverrier présente à l’Académie des Sciences un mémoire sur les variations séculaires des orbites des planètes, dont celles d’Uranus découverte à peine 58 ans plus tôt. C’est 7 ans plus tard en 1846, qu’il fera une découverte extraordinaire basée sur les variations orbitales d’Uranus. Par le seul support de ses calculs, Urbain Leverrier demandera à l’astronome allemand Johann Galle de l’observatoire de Berlin de diriger son télescope le 23 septembre 1846 dans une direction et à une heure donnée, en lui indiquant qu’il allait découvrir une nouvelle planète. Tel fut bien le cas. On aurait pu appeler cette planète du nom de Leverrier, mais elle devint connue sous le nom de Neptune. Urbain Leverrier restera connu comme l’homme qui découvrit la planète Neptune avec son stylo, sans aucun autre instrument que ses calculs.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Imagination

Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade. –Jiddu Krishnamurti, penseur spirituel indien (1895-1986)

Amour • Liberté • Vérité

Harmonie • Lumière






Hier j’ai eu une conversation avec une dame qui de but en blanc exprima de ne plus avoir aucun espoir pour l’avenir du monde. “Tout est foutu” répéta-t-elle plusieurs fois gravement. Je lui répondis que sa vision n’allait pas assez loin pour voir la lumière après l’obscurité. Il est vrai que nous vivons dans un monde en transition chaotique où demain sera totalement différent d’aujourd’hui. Voir l’avenir en noir est une mauvaise utilisation de l’imagination. Oui, il est possible de visualiser l’arc-en-ciel alors qu’il pleut des cordes dehors. Imaginons un monde merveilleux dans l’unité, la lumière et l’harmonie. Pour moi, je trouve le réconfort, l’optimisme et l’espoir dans l’arrivée de l’ère du Verseau qui offrira un modèle de vie plus humain que l’ère des Poissons que nous quittons. Pour la même incertitude de l’inconnu, ne vaut-il pas mieux imaginer un avenir radieux pour vous et vos proches ? Ne serait-il pas merveilleux de voir la fusion entre l’art et la science ? Ne serait-il pas fantastique de voir l’union de la tête et du cœur produire amour et douceur de vivre plutôt que des divisions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nous ?

Nous vivons aujourd’hui au coeur même de la transition entre deux ères historiques. Notre inconfort provient du fait que nous sommes assis entre deux chaises, entre hier et demain. Une renaissance se produit toujours après le chaos et la destruction. “Jamais dans la nature ça ne se passe autrement. Après la pluie le beau temps.” dit la chanson. Imaginons le monde idéal qui pourrait renaître. Le symbolisme du Verseau est associé au mythe de Prométhée qui apporta la lumière divine à l’humanité. La lumière de la révolution électronique pourrait bien être la version moderne de la lumière prométhéenne. Espérons qu’utilisée avec une conscience spirituelle, cette lumière nous apporte plus de liberté et d’humanisme. Faisons confiance à la puissance de notre imagination, un jour nos rêves deviendront réalité. Prenons garde à ce que nous souhaitons parce que cela finira par arriver. Alors tant qu’à faire, imaginons un monde plus uni, plus juste et plus humain.

Maintenant, je vous propose un petit voyage imaginaire. Détendez-vous et suivez-moi sur une île paradisiaque. C’est le printemps. Par une belle journée ensoleillée vous êtes sur la plage. Le ciel est d’un bleu pur. Vous êtes allongé dans un hamac qui est attaché entre deux des palmiers qui vous procurent une ombre apaisante. La température est idéale. Votre chapeau de paille couvre vos yeux. Une brise très douce balance votre hamac. Vous écoutez les vagues et laissez vos pensées vagabonder. Vous rêvez éveillé et laissez votre imagination errer librement. Avec une baguette magique dans votre main vous allez changer tous les défauts du monde en leurs opposés. Vos espoirs sont forts. … Les pouvoirs abusifs sont remplacés par l’amour inconditionnel … L’avidité matérielle est remplacée par la conscience spirituelle … L’arrogance et la supercherie sont remplacées par l’humilité et la sincérité … Les divisions sont remplacées par des unions … L’esclavage est remplacé par la liberté … Le totalitarisme est remplacé par le respect de la vie humaine … La misère dans le monde est remplacée par l’abondance pour tous … Faites l’amour pas la guerre … Bienvenue à l’ère du Verseau.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Le Soleil

Les gens sont comme des vitraux. Ils brillent tant qu’il fait soleil, mais, quand vient l’obscurité, leur beauté n’apparaît que s’ils sont illuminés de l’intérieur. —Elisabeth Kubler-Ross, psychiatre helvético-américaine (1926-2004)

Conscience du Jour

Inconscience de la nuit

Les Belges sont joyeux, pratiques et aiment la vie. J’en sais quelque chose car c’est là que je suis né et que j’ai grandi. La Belgique est un pays magnifique où il fait bon vivre. Lorsque quelqu’un me demande quel temps il y fait, je réponds qu’en Belgique il y a quatre saisons … le printemps, l’été, l’automne et l’hiver … LE MÊME JOUR !!! … Quand j’ai eu 25 ans, après une autre période hivernale rigoureuse, je pris la décision que désormais j’allais toujours suivre le soleil. Il en fut ainsi durant toutes les décennies qui suivirent avec le Portugal, la Floride, la Californie, le Texas, le Midi de la France et la Tunisie. La terre tourne autour du soleil en une année et marque les saisons. Elle tourne aussi sur elle-même en 24 heures et marque le jour et la nuit. Encore plus important que sa chaleur, le soleil nous offre sa lumière durant le jour et que la lune reflète durant la nuit. Le soleil symbolise donc le monde conscient de la lumière du jour et la lune le monde inconscient des rêves de l’obscurité de la nuit. La lune marque les marées et les cycles féminins. Ceci n’est pas surprenant étant donné que notre planète et le corps humain contiennent tous les deux 75% d’eau dont la teneur en minéraux est comparable.

Les saisons, les jours et les nuits, les marées et les cycles féminins ne sont rien d’autre que des événements terrestres qui correspondent aux cycles célestes du soleil et de la lune. La corrélation entre le macrocosme du ciel avec le microcosme sur la terre est l’hypothèse fondamentale même de l’astrologie. Le soleil est le centre du système solaire et il n’est pas surprenant que sa lumière dans notre ciel de naissance alimente le phare de notre destinée, notre idéal de vie. Ce n’est pas par hasard que nous connaissons tous et toutes notre signe zodiacal, qui n’est rien d’autre que celui de la position du soleil à notre naissance. Pour aller plus loin dans l’analyse de la personnalité et de la destinée d’une personne on observera ensuite les positions des autres planètes qui elles gravitent autour du soleil. Comme mentionné plus haut, le soleil a joué et joue encore un rôle important dans ma vie. Au moment de ma naissance, le soleil était aligné avec la planète Uranus qui est associée au signe du Verseau. Le soleil illumine et alimente ma passion pour la future ère du Verseau. Par analogie avec la combinaison symbolique du Soleil avec Uranus, ma mission est associée à celle de Prométhée qui s’appropria le feu de Dieu pour le donner aux humains.

Durant ces dernières semaines, je me suis attelé au projet important de concevoir et produire un programme d’interprétation de révolutions solaires personnelles engendrées par ordinateur. La révolution solaire consiste à observer le ciel au moment exact du retour du soleil sur sa position natale. La carte du ciel de votre révolution solaire est dressée pour votre anniversaire, avec la date et l’heure à la seconde près et pour l’endroit où vous passez votre anniversaire. Ce moment, qui est la charnière entre l’année écoulée et l’année à venir, marquera votre vie durant l’entièreté des douze mois qui suivront votre anniversaire. À ce stade je suis mon premier client et je trouve que cette technique prévisionnelle donne des résultats très encourageants. Ce programme en construction me prendra de nombreux mois de travail et je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès. En parallèle, je travaille sur un nouveau test du sens de votre vie basé sur des principes universels chinois, et qui devrait être terminé dans un avenir plus rapproché. Restez à l’écoute.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Astrologie

L’astrologie est la mère de l’astronomie, la fille de la mythologie et la grande soeur de la psychologie. —Nikolas Herceku, mythologue albanais

Le Cosmos et Vous

En haut comme en bas

Paris 1975. Je me ballade sur les Champs. À l’entrée même de la Galerie des Champs Élysées mon regard se tourne vers une grosse machine IBM au-dessus de laquelle on pouvait lire le mot ASTROFLASH. Il s’agissait d’une boutique de portraits astrologiques engendrés par ordinateur. Le prix étant raisonnable et ma curiosité prenant le dessus sur mon scepticisme, je commandais un portrait. Sur la base de mes données de naissance, la machine se mit à débiter un long accordéon de pages décrivant mon profil psychologique. Le portrait fut surprenant d’exactitude comme le fut ceux de mes proches. Il ne s’agissait pas d’horoscopes superficiels, mais bien de descriptions de la personnalité très individualisées. Astroflash fut créé par Roger Berthier, le fondateur d’Euromarché, qui s’entoura des meilleurs astrologues pour les calculs des positions planétaires et les descriptions psychologiques. Son génie résida surtout dans le choix de la localisation des Champs Èlysées à l’immense trafic continu de personnes sans arrêt différentes. Astroflash fut un énorme succès commercial qui dura pendant plusieurs décennies.

Cette expérience déclenchera mon intense désir de chercher à comprendre ce qui se passait dans l’ordinateur pour convertir les données de naissance d’une personne en son portrait psychologique. Les années qui suivirent m’emmenèrent sur un parcours de rencontres, d’études et de recherches avec les meilleurs astrologues de Belgique, de France et des États-Unis. En 1979, j’achète un Apple IIe pour créer des programmes du type Astroflash. L’année suivante, je crée une fondation de recherche astrologique en Floride suivie par deux années d’activités commerciales en Californie. Les portraits et prévisions astrologiques furent annoncés à grands renfort de pages publicitaires dans des magazines comme Cosmopolitan. Après plus de 3000 portraits vendus en deux ans, ce fut le moment de retourner en Floride pour reprendre les activités immobilières qui étaient restées en veilleuse causées par un rezonage majeur de la ville. Pour la petite histoire, Paris Match me dédia un article de deux pages intitulé “L’Astrologue Belge qui Apporte la Paix des Étoiles aux Américains” avec un petit clin d’oeil au succès de Star Wars.

Notons qu’en astrologie il y a en fait deux zodiaques. Il y a le zodiaque annuel avec lequel nous sommes familier où le soleil balaye les 12 signes en un an, soit un signe par mois. Il y a aussi un zodiaque des constellations à l’intérieur duquel le zodiaque annuel se déplace et qui balaye les 12 signes en 26000 ans, soit 2160 ans par signe. Le premier marque notre personnalité et notre destinée alors que le second marque les grands âges de notre civilisation. L’image dans l’en-tête de ce post illustre ce deuxième zodiaque. Nous pouvons y voir entre autre la transition historique actuelle entre la fin de l’ère des Poissons et l’entrée dans l’ère du Verseau. Aujourd’hui, 44 ans après ma rencontre fortuite avec l’astrologie, je n’ai cessé de faire de la recherche, d’écrire plus d’un millier articles en ligne, d’aider nombre de personnes à trouver le sens de leurs vies et de continuer à développer des services de plus en plus performants. Au fil des années j’ai enrichi mes connaissances en astrologie en y combinant d’autres disciplines telles que la psychologie, la mythologie et la tarologie. L’astrologie constitue un pont entre l’art et la science, et je suis d’avis qu’elle pourrait bien un jour servir de base à une nouvelle religion.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Avenir

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. —Hermès Trismégiste, personnage mythique de l’antiquité gréco-égyptienne

Le Ciel de Votre Anniversaire

Marquera les 12 mois de l’année qui suivra

Prédire est chose fort difficile dit un économiste, surtout l’avenir ajouta le philosophe. L’astrologie peut-elle prédire l’avenir? La réponse dépend de votre opinion sur le déterminisme et le libre-arbitre. À mon avis, c’est un peu les deux. Au moment de notre naissance nous recevons des cartes pour jouer au jeu de la vie. Ces cartes qui incluent notre ADN et notre hérédité sont prédéterminées et nous ne pouvons pas les choisir. Après notre première respiration et au fil des années des choix conscients et inconscients nous seront proposés. Alors il sera préférable de bien jouer nos cartes face à l’inconnu du destin. Alors comment s’y prendre pour aborder ce mystère? Une possibilité consiste à consulter le ciel pour nous aider à mieux nous connaître et découvrir les tendances de notre avenir. Il n’est pas dans le pouvoir des planètes de prédire les événements de notre vie, mais il leur est possible de proposer les potentiels qui nous attendent dans les mois et les années à venir. Les astres proposent mais les êtres disposent dit le dicton populaire.

L’astrologie propose différentes techniques prédictives. Le principe des transits est le plus répandu. Au moment de notre naissance les planètes occupent chacune une position dans le ciel. On les appelle les planètes natales et elles sont immuables durant notre parcours. À d’autres moments de notre vie ces mêmes planètes occuperont des nouvelles positions dans le ciel et on les appelle les planètes transitantes. Chacune des planètes transitantes fait un angle mesurable avec chacune des planètes natales. Certains angles ont un effet harmonieux sur notre vie et d’autres un effet dissonant. Le point fort de cette approche est que ses résultats sont très bons, mais le point faible est que la lecture de l’interprétation en devient vite trop analytique. Il faudra attendre l’avancée dans l’intelligence artificielle pour créer un narratif mieux intégré.

Il existe une autre technique prédictive appelée la révolution solaire. Chaque année nous fêtons notre anniversaire. Il s’agit d’une date charnière entre l’année écoulée et l’année à venir. Il est possible de calculer le moment exact de notre anniversaire lors du transit du Soleil sur la position natale du Soleil. La carte du ciel au moment de l’anniversaire sera calculée à la seconde près pour l’endroit où nous passons notre anniversaire. C’est ce qu’on appelle la carte du ciel de la révolution solaire et qui va marquer les 12 mois de l’année qui va suivre. L’expérience a démontré que l’impact de l’année à venir peut déjà être ressenti 3 mois avant l’anniversaire et pourra se prolonger pendant 3 mois au-delà de l’année qui suit l’anniversaire. Alors que la carte du ciel de naissance marque une personne pour sa vie entière, les transits vont marquer une personne au jour le jour pour une période donnée et la révolution solaire marquera l’année entre deux anniversaires consécutifs. Je viens de commencer un travail d’envergure destiné à créer les interprétations des révolutions solaires personnalisées pour chacun et chacune d’entre nous. Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

La Psychologie

N’entretiens pas l’espoir de ce qui ne peut être espéré. —Pythagore

Osterrieth, Daco, Dolto

Mes premiers bouquins de psychologie

La Faculté des Sciences Appliquées de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), aussi nommée “École Polytechnique”, forme des ingénieurs civils. C’est la seule faculté qui, en plus du diplôme de fin d’études secondaires, requiert le passage d’un examen d’entrée. Ayant réussi l’admission, me voilà embarqué vers une carrière technique qui, avec le recul, ne correspondait pas vraiment avec mes aspirations profondes. J’irai toutefois jusqu’au bout et deviendrai ingénieur civil des constructions. Durant ces années d’études j’étais toutefois plus intéressé par la psychologie que par la résistance des matériaux. Encouragé par une amie étudiante en psychologie, j’ai suivi sur le côté ses cours en élève libre. Tout cela remonte à une soixantaine d’années.

Ces circonstances m’ont permis d’avoir le privilège de suivre les cours de Paul Osterrieth qui était l’expert de la psychologie de l’enfant, dont le livre traduit en plusieurs langues faisait de lui une sommité mondiale. Pour le développement de l’enfant, il distinguait 5 phases. (1) 0 à 15 mois: l’âge bébé, (2) 15 à 36 mois: la découverte du moi propre, (3) 3 à 6 ans: la découverte du monde réel, (4) 6 à 9 ans: la dissolution du moi primitif et (5) 9 à 12 ans: la maturité enfantine. En parallèle á son enseignement académique, Paul Osterrieth avait aussi un cabinet de consultation privée. Je n’oublierai jamais son anecdote d’une cliente qui était venue le consulter dans une tenue sale et négligée, et à laquelle il conseilla de rentrer chez elle et de revenir quand elle serait présentable. C’était le meilleur service qu’il pouvait lui rendre pour l’aider à retrouver son estime de soi.

Par la suite, j’ai eu le privilège de participer à un atelier de psychologie de l’enfant donné par Françoise Dolto à l’Université de Louvain. Son bon sens pratique était impressionnant et sa règle d’or était de ne jamais mentir aux enfants. Ils sont capables de gérer n’importe quelle vérité, mais peuvent être marqué à vie par le flou du mensonge. Mon premier livre de psychologie générale fut “Les Prodigieuses Victoires de la Psychologie Moderne” par Pierre Daco. Il s’agissait d’un ouvrage de vulgarisation pour néophytes. Un de mes amis psychanalyste attira mon attention sur certaines erreurs des hypothèses freudiennes. J’ai eu un échange de correspondance avec Pierre Daco pour le rencontrer, mais qui est resté sans suite. Par la suite je me suis tourné vers Carl Jung qui influença jusqu’à ce jour ma passion pour la psychologie. La leçon: vivez votre passion et chaque jour vous marquera d’un réel bonheur.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Drame et Miracle

Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. –Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (1831). Prémonitions d’écrivain?





Immense tristesse

L’âme blessée de Notre-Dame

Gravure sur cuivre (impression) par Matthäus Merian l’Ancien (1650) – Notre Dame de Paris

Cette semaine pascale fut marquée par l’incendie partiel de Notre Dame de Paris. Sous l’emprise des flammes, la charpente en bois de chêne d’origine entraina les deux-tiers de la toiture en plomb dans sa destruction. La sévérité du feu causera également la chute de la célèbre flèche de la cathédrale. Heureusement, il n’y a pas eu à déplorer de morts et la structure en pierre a résisté aux flammes. La quasi-totalité des oeuvres d’art ont également pu être sauvées. À la destruction soudaine de l’un des grands symboles du christianisme et de la France s’associe la perte du sentiment d’invulnérabilité. Après l’acceptation de l’irréversibilité du drame, la vie va reprendre ses droits. Toutefois psychologiquement une certaine confiance en soi aura été ébranlée. Les choses ne seront plus jamais les mêmes, il y aura un avant et un après l’incendie de Notre Dame.

Dans les heures qui suivirent le début de l’incendie, le procureur de Paris confia une enquête préliminaire à la police judiciaire. Les enquêteurs entendirent une quinzaine de témoins, dont des ouvriers d’un chantier en cours. Moins de vingt-quatre heures après, le procureur déclara écarter la possibilité d’un acte criminel et qualifier la situation de «destruction involontaire par incendie». Quatre jours plus tard, les enquêteurs affirmèrent que la cause probable serait un court-circuit, voire une erreur dans le logiciel, ce qui est contredit par l’ancien architecte en chef de la cathédrale. Tous les experts savent que cela prend des mois et parfois des années pour déterminer la cause d’un incendie. Alors en quelques heures ou quelques jours pour un édifice comme la cathédrale de Notre Dame de Paris, il est bien évidemment trop tôt pour conclure quoi que ce soit. Qu’il s’agisse d’un acte volontaire ou non, le mal est fait. La blessure de l’âme de la cathédrale est irréparable.

Bien sûr on pourra réparer la partie endommagée de l’édifice, mais pas la perte du sacré des bâtisseurs originaux, ni celle de la foi des fidèles investie au fil des siècles, ni l’âme collective de l’oeuvre d’art. En moins de vingt-quatre heures, l’argent de la reconstruction était mobilisé par les richissimes de France et du monde. À ces fonds sans âme, j’aurais plutôt préféré un investissement plus spirituel réuni par la population française et le Vatican. La nouvelle construction ne pourra jamais remplacer l’âme perdue et ne sera finalement qu’une copie vidée de son sacré. Décréter aujourd’hui sans base factuelle que la cause de l’incendie est involontaire ne peut être qu’une décision politique. Beaucoup de questions restent sans réponse pour le moment, tout spécialement si la cause se révélait être volontaire. De plus si le terrorisme devait en être à l’origine, la situation pourrait dégénérer en guerre civile de religion. Dans une telle éventualité, il est préférable d’attendre un peu pour connaitre la vérité et éviter d’attiser les haines à chaud. Que ce weekend de Pâques soit porteur de sagesse, d’amour et de paix pour tous.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

La Lumière

En temps de paix et de prospérité économique on peut vivre n’importe où. En temps de crise économique il faut vivre là où on gagne sa vie. En temps de guerre il faut vivre là où on sauve sa peau. –Ma maman

















Lumière éternelle et amour infini

Il y a toujours de la lumière à la fin du tunnel. Il est important d’avoir la foi dans cette lumière qui jaillira de l’obscurité. Dans la nature ça ne se passe jamais autrement, le soleil revient toujours après la pluie. À chacun et chacune sa vision d’avenir. En ce qui me concerne, je vois la lumière dans un monde plus humain et plus juste symbolisé par le renouveau de l’ère du Verseau. Cette approche me réconforte pour traverser les ténèbres qui précèdent toujours la lumière. Avant de voir le jour, le nouveau-né doit d’abord passer à travers l’obscurité du tunnel utérin. Il n’y a jamais de lumière avant le tunnel et il n’y a pas de raccourci. Refuser l’obscurité ne l’empêche pas de continuer d’exister. Observer les ténèbres telles qu’elles sont est la clé incontournable pour espérer voir la lumière.

Nous ressentons tous et toutes des incertitudes sur notre avenir et sur celui du monde. Nous voulons que notre sécurité et notre confort se perpétuent de façon éternelle. Les politiciens corrompus et les médias vendus au service des ploutocrates nous mentent continuellement pour nous le faire croire. Voir les ténèbres en face demande du courage et de l’audace. Le courage d’arrêter de nous mentir à nous-même et l’audace de renoncer à certaines habitudes et conditionnements. La ploutocratie avec quelques oligarques à son sommet semble diriger le monde. Il ne s’agit plus ici du capitalisme, ni même de ses abus, car son idéologie fut dévoyée par la seule possession de richesses à l’échelle planétaire. Nous ne sommes sur cette terre ni pour être des consommateurs, ni pour se tuer au travail à produire des objets dont nous n’avons aucun besoin dans le seul but d’enrichir les ploutocrates encore plus.

Les causes de nos misères trouvent toutes leurs origines dans la divinisation du pouvoir de l’argent. Nous avons accepté de désacraliser les valeurs naturelles des êtres humains au service du Dieu argent. Ce qui a ouvert la porte à toutes les corruptions, spéculations et divisions ainsi qu’à la multiplication des conflits locaux, nationaux et mondiaux. Les ploutocrates ont renoncé à leurs identités et s’identifiant au pouvoir de leur colossale fortune. Toutefois, ils doivent manger, boire, dormir et aller à la toilette comme tout le monde. Ils ne sont pas plus intelligents que n’importe qui. L’argent ne remplira jamais le vide intérieur qui résulta d’avoir vendu leur âme et qui explique leur besoin jamais satisfait de vouloir toujours plus de pouvoir. Tout extrême finit toujours par se renverser dans son opposé. On se doit de l’espérer pour un retour à la démocratie et à la liberté.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

Crise Cardiaque

Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. –Carl Jung

Comment
La Lumière
du Ciel

Sauva ma vie

Il y a une vingtaine d’années à Orlando en Floride, j’ai eu une crise cardiaque. C’était au mois d’août et tout a commencé par un après-midi d’orage. Tout à coup un sentiment d’angoisse avec vertige m’envahit. Je n’avais jamais expérimenté cela auparavant. Je me suis allongé sur le lit et le malaise finit par passer. Le lendemain dans l’après-midi le même sentiment allait se reproduire. Là je conclus qu’il s’agissait de quelque chose de sérieux et pris ma voiture en direction des urgences de l’hôpital. Un blocage artériel critique fut diagnostiqué. Une arrivée plus tardive se serait révélée fatale. Le chirurgien du coeur déboucha l’artère coupable, y posa un stent et je fus sauvé. À cette époque, dans 40% des cas les stents cicatrisaient mal et dans mon cas une deuxième intervention s’avéra nécessaire deux mois plus tard. Aujourd’hui ce type de problème n’existe plus car les nouveaux stents sont enrobés d’un produit pharmaceutique qui empêche la mauvaise cicatrisation.

Quelle était la possibilité d’une nouvelle rechute? Ceci était une question dont personne ne connaissait la réponse. L’astrologie allait me sauver la vie. Je consultais le ciel de la crise du mois d’août, y détectais une configuration de tension et vérifiais si elle allait se reproduire. Cela allait être le cas pour le début du mois de mai de l’année à venir. Dans l’entretemps, un cardiologue rencontré au hasard d’une soirée m’indiqua qu’à Washington un docteur faisait de la recherche sur le traitement des mauvaises cicatrisations par radiations. Je pris contact avec ce dernier, lui transmis mon dossier médical et obtins toutes ses données pour le rejoindre en cas d’urgence. Fin avril, je ressentis un malaise et consultais mon cardiologue local qui diagnostiqua un blocage de l’artère à 95%. Un rendez-vous immédiat fut pris avec le docteur de Washington qui me reçut toutes affaires cessantes et qui me soigna avec succès. Sans la réponse du ciel, je ne me serais sûrement jamais préparé pour cette intervention. Qui sait? Je ne serais peut-être pas en train d’écrire ces quelques lignes aujourd’hui. Merci Madame la Chance.

Après quelques années de répit, une nouvelle complication cardiaque apparut qui demanda un triple pontage. Merci à l’excellent chirurgien qui m’a redonné un nouveau bail sur la vie. Deux décennies se sont écoulées depuis le premier épisode et je me porte très bien. Pendant les cinq années qui ont suivi la première intervention j’ai fait du yoga deux fois par semaine, mangé végétarien, pratiqué de la marche ainsi que me tourner dans des activités artistiques. Je me suis aussi créé un petit déjeuner (voir le post “Longévité” pour la recette) que j’ai pris tous les matins pendant une douzaine d’années. Je suis en très bonne forme et vous le pouvez aussi. Ce qui compte c’est de vivre le meilleur de chaque jour qui passe. Pour la petite histoire, cela fait une dizaine d’années que j’ai arrêté tous les médicaments et ne m’en porte que mieux. Que cette histoire puisse inspirer ceux et celles qui passent par certains moments difficiles de leur vie. Il y a toujours une lumière au bout du tunnel.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge