La France

Dans la crise actuelle, le gouvernement n’est pas la solution de nos problèmes; le gouvernement est le problème. –Ronald Reagan, 40ème Président des États-Unis. Discours inaugural le 20 janvier 1981.

Gilets Jaunes

Et densités de la population

Je suis de nationalité belge et j’ai grandi dans la culture française. J’adore la France et suis peiné par la crise qui la touche aujourd’hui. Je tiens à préciser que je n’ai aucune appartenance partisane et que ma position sur les Gilets Jaunes est celle de la défense des victimes qui souffrent et pour lesquelles je vois une lumière d’espoir au bout du tunnel. Afin de décoder le mouvement des Gilets Jaunes, il faut d’abord comprendre le fossé qui existe entre les citadins et les provinciaux. Aujourd’hui un français sur cinq ne mange pas à sa faim et leur quasi totalité se situe du côté des provinciaux, qui eux représentent environ un français sur deux. Cela signifie en gros que deux provinciaux sur cinq ne mangent pas à leur faim. De telles conditions de vie sont quasi inexistantes chez les citadins. De plus, la plupart du temps, les citadins n’ont pas d’amis parmi les provinciaux non citadins et ne peuvent s’identifier personnellement avec ceux et celles qui dès le 15 du mois doivent solutionner un frigo et un porte-monnaie à sec.

Les fausses promesses du Président et du gouvernement ne sont pas négociables chez l’épicier. Deux provinciaux sur cinq continueront à avoir faim et leur soulèvement ira grandissant. Ventre affamé n’a pas d’oreilles affirme le dicton populaire. La révolution du peuple français en 1789 a changé le cours de l’histoire. Avec les Gilets Jaunes, le peuple vient de découvrir le pouvoir de sa voix citoyenne, qu’il ne lâchera plus. Leurs revendications se situent au niveau du changement de régime qui les abuse et qui passe par la sortie de la France de l’euro, de l’Union Européenne et de l’OTAN. Je ne vois pas le moindre bénéfice pour la population française de renoncer à sa souveraineté en faveur de l’Europe tel que l’impose le Président. Mieux vaut alors pour les Français de reprendre leur destinée en main et se diriger vers une VIe République au pouvoir populaire.

Si l’on demandait aux représentants politiques actuels de soutenir véritablement les revendications légitimes du peuple français, 99% refuseraient y compris ceux et celles de l’opposition qui prétendent le contraire. Les Gilets Jaunes vont s’organiser et en attendant un chef providentiel encore inconnu, deux noms indépendants émergent dans le panorama actuel. Il s’agit d’Étienne Chouard avec le projet du “Référendum d’Initiative Citoyenne” et François Asselineau avec le projet de “Destitution du Président” par la voie légale. Les représentants du régime vont essayer de résister à l’insurrection par tous les moyens, y compris l’enfumage et la répression violente. En fin de compte, je suis convaincu que la trahison du pays par ses dirigeants actuels se retournera contre eux. De cette confrontation je vois en ressortir une France plus libre, plus juste et plus humaine, à l’image de sa devise révolutionnaire “Liberté, égalité, fraternité”.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

2 thoughts on “La France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *