La Lumière

En temps de paix et de prospérité économique on peut vivre n’importe où. En temps de crise économique il faut vivre là où on gagne sa vie. En temps de guerre il faut vivre là où on sauve sa peau. –Ma maman

















Lumière éternelle et amour infini

Il y a toujours de la lumière à la fin du tunnel. Il est important d’avoir la foi dans cette lumière qui jaillira de l’obscurité. Dans la nature ça ne se passe jamais autrement, le soleil revient toujours après la pluie. À chacun et chacune sa vision d’avenir. En ce qui me concerne, je vois la lumière dans un monde plus humain et plus juste symbolisé par le renouveau de l’ère du Verseau. Cette approche me réconforte pour traverser les ténèbres qui précèdent toujours la lumière. Avant de voir le jour, le nouveau-né doit d’abord passer à travers l’obscurité du tunnel utérin. Il n’y a jamais de lumière avant le tunnel et il n’y a pas de raccourci. Refuser l’obscurité ne l’empêche pas de continuer d’exister. Observer les ténèbres telles qu’elles sont est la clé incontournable pour espérer voir la lumière.

Nous ressentons tous et toutes des incertitudes sur notre avenir et sur celui du monde. Nous voulons que notre sécurité et notre confort se perpétuent de façon éternelle. Les politiciens corrompus et les médias vendus au service des ploutocrates nous mentent continuellement pour nous le faire croire. Voir les ténèbres en face demande du courage et de l’audace. Le courage d’arrêter de nous mentir à nous-même et l’audace de renoncer à certaines habitudes et conditionnements. La ploutocratie avec quelques oligarques à son sommet semble diriger le monde. Il ne s’agit plus ici du capitalisme, ni même de ses abus, car son idéologie fut dévoyée par la seule possession de richesses à l’échelle planétaire. Nous ne sommes sur cette terre ni pour être des consommateurs, ni pour se tuer au travail à produire des objets dont nous n’avons aucun besoin dans le seul but d’enrichir les ploutocrates encore plus.

Les causes de nos misères trouvent toutes leurs origines dans la divinisation du pouvoir de l’argent. Nous avons accepté de désacraliser les valeurs naturelles des êtres humains au service du Dieu argent. Ce qui a ouvert la porte à toutes les corruptions, spéculations et divisions ainsi qu’à la multiplication des conflits locaux, nationaux et mondiaux. Les ploutocrates ont renoncé à leurs identités et s’identifiant au pouvoir de leur colossale fortune. Toutefois, ils doivent manger, boire, dormir et aller à la toilette comme tout le monde. Ils ne sont pas plus intelligents que n’importe qui. L’argent ne remplira jamais le vide intérieur qui résulta d’avoir vendu leur âme et qui explique leur besoin jamais satisfait de vouloir toujours plus de pouvoir. Tout extrême finit toujours par se renverser dans son opposé. On se doit de l’espérer pour un retour à la démocratie et à la liberté.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

Liberté et Sécurité

La liberté, ce n’est pas de pouvoir ce que l’on veut, mais de vouloir ce que l’on peut. –Jean-Paul Sartre

Liberté et sécurité

Du courage et de l’audace

Incontournables, la sécurité et la liberté sont des préalables au bonheur. Au-delà de l’indépendance matérielle et de l’autonomie individuelle, la sécurité existentielle et la liberté sont nos deux préoccupations vitales. Nous sommes tous et toutes nés libres. Pour le rester au fil des années, il nous faudra faire preuve de courage en nous-même et d’audace dans notre vie quotidienne. Il nous faudra utiliser notre lumière intérieure pour refuser d’échanger des parties de vraie liberté contre des parties de fausse sécurité.

Dans la culture occidentale d’aujourd’hui, nos vies tournent autour du confort matériel tout en déniant les pertes de liberté. L’avenir de notre sécurité matérielle et de notre indépendance devient chaque jour plus compliqué. Chercher la sécurité intérieure et la liberté est devenu notre défi le plus urgent. Contrairement aux possessions extérieures, notre richesse intérieure devient la nôtre à jamais et personne ne pourra l’éroder, la taxer ou la dépouiller.

Idéalement notre existence devrait être comme une maison protégée par une montagne dans le dos (terre = sécurité) et faisant face à l’espace ouvert à l’avant (ciel = liberté). La sécurité et la liberté reposent sur la lumière de l’esprit, l’amour du cœur, le bien-être du corps et la beauté de l’âme. Il n’est jamais trop tard pour acquérir un plus grand éveil par sa prise de conscience.

Dans la lumière et l’harmonie.

Serge

De l’Audace

De l’audace, encore de l’audace, toujours d l’audace. –Georges Danton

Un ingénieur débrouillard

décroche un super boulot en période de crise

Les crises économiques ne sont rien de neuf sous le soleil. Déjà dans les années 1960 en Belgique, le marché de l’emploi était bouché pour un ingénieur civil fraîchement diplômé. Après plusieurs semaines et plusieurs dizaines de CV en Belgique et dans certains pays du tiers monde, toujours pas d’emploi. Finalement, je reçois une convocation pour une interview avec le VP de la plus importante société de promotion immobilière belge. J’arrive dans une splendide maison de maître en face du Parc Royal et monte par un escalier à la royale au 1er étage où je passe 45 minutes avec le VP. Il conclut notre entretien en disant “Nous n’avons pas de poste ouvert pour le moment, laissez-nous votre CV et nous vous contacterons si les choses changent.” En clair, cela voulait dire que je n’entendrai plus jamais parler de lui.

Je sors du bureau du VP et redescend les escaliers à la royale pour me diriger vers la porte de rue. Arrivé au rez-de-chaussée, je ne sais pas pourquoi je choisis de faire un tour dans le corridor au lieu de sortir de l’immeuble. Lorsque tout à coup je vois un bureau vide et inoccupé dans lequel je décide de m’installer. Quelques instants plus tard, le directeur des travaux vient me saluer et nous avons une très agréable conversation. Je lui demande s’il pouvait me communiquer les données de chaque chantier pour une compilation statistique. Il hésite un peu et me communique les documents. Á une époque où il n’y avait pas encore de tableurs électroniques, une telle compilation manuelle représentait un travail considérable.

Je me suis mis à ce travail qui allait prendre pas mal de temps et revins donc le lendemain pour continuer. Le tableur manuel allait compiler pour chaque corps de métier les prix totaux et unitaires de tous les chantiers. Cette tâche énorme requerrait de l’aide et j’engageais deux étudiants pour m’aider. Ce travail dura deux semaines et finalement je possédais tous les signaux d’alarme critiques pour la rentabilité de l’entreprise. Ici on payait trop cher pour le bois, là pour le béton ou encore ailleurs pour le chauffage, etc… C’est alors que je demandais un entretien avec le Président, qui fut tellement impressionné qu’il m’engagea sur le champ pour m’occuper d’un chantier de 5 immeubles de 120 appartements chacun. La leçon de cette expérience fut qu’en prenant des risques les chances de réussite augmentent.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge