L’Euro et l’Italie

Ceux qui quitteront l’euro les premiers seront ceux qui s’en sortiront le mieux. —Joseph Stiglitz, prix Nobel d’Economie (2001)




Quitter l’euro à l’Italienne

En trois temps

Cela fait des années que je n’arrête pas de dire que l’euro est un leurre. La monnaie unique devait apporter une économie européenne plus grande que la somme de ses pays et dont chacun bénéficierait d’une plus grande part du gâteau. Il n’en a rien été, tout au contraire. Pour chaque pays, l’euro coûte beaucoup plus cher qu’il ne rapporte. L’euro n’a jamais été autre chose que le Deutsche Mark habillé autrement. Les guerres d’aujourd’hui sont cybernétiques, financières et pétrolières avant d’être militaires. Les guerres précédentes étaient avant tout territoriales à des fins agricoles. Aujourd’hui, ce n’est plus nécessaire. Toutefois, les armes continuent de proliférer pour consolider le pouvoir des grandes puissances aux fins d’intimidation envers leurs adversaires. Depuis la création de l’euro, le seul gagnant fut l’Allemagne au détriment de tous les autres pays européens. Le Luxembourg et les Pays-Bas s’en sortent tout juste grâce à leurs activités de paradis fiscaux.

Cela fait des années que je n’arrête pas de dire que l’euro est un même mot qui couvre des choses différentes. L’euro allemand n’est pas le même que l’euro français, italien, espagnol ou portugais. L’euro utilisé chez un épicier à Milan n’est pas le même que l’euro international investi de façon spéculative à partir de l’Italie. Cela fait des années que je recommande une double monnaie. (1) Une monnaie nationale, valable seulement dans le pays, pour payer l’épicier local et (2) une monnaie européenne tel que l’euro pour le commerce international et les investissements dans le monde. Durant les deux décennies de l’euro, l’Italie n’a cessé de voir son parc industriel décliner d’année en année. Mario Draghi a utilisé la Banque Centrale Européenne pour créer de la fausse monnaie, acheter de la dette italienne et reculer l’échéance de l’effondrement de l’Italie. Les limites sont atteintes, il n’y a plus route pour donner des coups de pied dans la canette et gagner encore plus de temps. L’Italie doit quitter l’euro, mais les traités européens les en empêchent. Par le passé, lorsqu’il s’est agi des finances, les Italiens n’ont jamais été à court de solutions créatives.

Quitter l’euro à l’italienne… Voici leur plan en trois temps.
Étape Nº 1– Émettre des mini-bots (“Buoni Ordinari del Tesoro”). Il s’agit ds bons du Trésor italien en petites coupures de 1 à 500 euros, qui ne sont utilisables qu’en Italie pour payer des impôts et des dettes fiscales. Ce premier pas est destiné à habituer les Italiens à utiliser une monnaie complémentaire autre que l’euro pour payer le fisc italien. L’Italie peut imprimer autant de mini-bots qu’elle le souhaite alors qu’elle ne le peut pas avec l’euro à cause des traités européens.
Étape Nº 2 – Utiliser les mini-bots dans le commerce italien et non pas seulement pour le fisc.
Étape Nº 3 – Lorsqu’ils seront prêts, quitter l’UE et retourner à la lire italienne.
On peut s’attendre à ce qu’il se passe des années de résistance par ceux à qui l’UE et l’euro profitent. On peut comparer cette situation à celle du Brexit qui n’est toujours pas sorti de l’UE trois ans après le référendum, alors que le Royaume-Uni n’avait même jamais rejoint l’euro. Dans un contexte très différent, une idée similaire fut tentée en Californie en 2009 et en Argentine en 2000, et fut évoquée en Grèce en 2015, L’échec de ces trois précédents ne va pas empêcher l’Italie de lancer ses mini-bots. Super Mario s’y oppose. Il est question qu’il soit muté de la présidence de la Banque Européenne à la Federal Reserve.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Le Soleil

Les gens sont comme des vitraux. Ils brillent tant qu’il fait soleil, mais, quand vient l’obscurité, leur beauté n’apparaît que s’ils sont illuminés de l’intérieur. —Elisabeth Kubler-Ross, psychiatre helvético-américaine (1926-2004)

Conscience du Jour

Inconscience de la nuit

Les Belges sont joyeux, pratiques et aiment la vie. J’en sais quelque chose car c’est là que je suis né et que j’ai grandi. La Belgique est un pays magnifique où il fait bon vivre. Lorsque quelqu’un me demande quel temps il y fait, je réponds qu’en Belgique il y a quatre saisons … le printemps, l’été, l’automne et l’hiver … LE MÊME JOUR !!! … Quand j’ai eu 25 ans, après une autre période hivernale rigoureuse, je pris la décision que désormais j’allais toujours suivre le soleil. Il en fut ainsi durant toutes les décennies qui suivirent avec le Portugal, la Floride, la Californie, le Texas, le Midi de la France et la Tunisie. La terre tourne autour du soleil en une année et marque les saisons. Elle tourne aussi sur elle-même en 24 heures et marque le jour et la nuit. Encore plus important que sa chaleur, le soleil nous offre sa lumière durant le jour et que la lune reflète durant la nuit. Le soleil symbolise donc le monde conscient de la lumière du jour et la lune le monde inconscient des rêves de l’obscurité de la nuit. La lune marque les marées et les cycles féminins. Ceci n’est pas surprenant étant donné que notre planète et le corps humain contiennent tous les deux 75% d’eau dont la teneur en minéraux est comparable.

Les saisons, les jours et les nuits, les marées et les cycles féminins ne sont rien d’autre que des événements terrestres qui correspondent aux cycles célestes du soleil et de la lune. La corrélation entre le macrocosme du ciel avec le microcosme sur la terre est l’hypothèse fondamentale même de l’astrologie. Le soleil est le centre du système solaire et il n’est pas surprenant que sa lumière dans notre ciel de naissance alimente le phare de notre destinée, notre idéal de vie. Ce n’est pas par hasard que nous connaissons tous et toutes notre signe zodiacal, qui n’est rien d’autre que celui de la position du soleil à notre naissance. Pour aller plus loin dans l’analyse de la personnalité et de la destinée d’une personne on observera ensuite les positions des autres planètes qui elles gravitent autour du soleil. Comme mentionné plus haut, le soleil a joué et joue encore un rôle important dans ma vie. Au moment de ma naissance, le soleil était aligné avec la planète Uranus qui est associée au signe du Verseau. Le soleil illumine et alimente ma passion pour la future ère du Verseau. Par analogie avec la combinaison symbolique du Soleil avec Uranus, ma mission est associée à celle de Prométhée qui s’appropria le feu de Dieu pour le donner aux humains.

Durant ces dernières semaines, je me suis attelé au projet important de concevoir et produire un programme d’interprétation de révolutions solaires personnelles engendrées par ordinateur. La révolution solaire consiste à observer le ciel au moment exact du retour du soleil sur sa position natale. La carte du ciel de votre révolution solaire est dressée pour votre anniversaire, avec la date et l’heure à la seconde près et pour l’endroit où vous passez votre anniversaire. Ce moment, qui est la charnière entre l’année écoulée et l’année à venir, marquera votre vie durant l’entièreté des douze mois qui suivront votre anniversaire. À ce stade je suis mon premier client et je trouve que cette technique prévisionnelle donne des résultats très encourageants. Ce programme en construction me prendra de nombreux mois de travail et je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès. En parallèle, je travaille sur un nouveau test du sens de votre vie basé sur des principes universels chinois, et qui devrait être terminé dans un avenir plus rapproché. Restez à l’écoute.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge