Leverrier et le Ciel

Vous ne possédez rien, en dehors de quelques centimètres cubes de votre crâne. —George Orwell

Un Certain M. Urbain Leverrier

Une histoire extraordinaire

Vous n’avez probablement jamais entendu parler de M. Urbain Leverrier, un mathématicien astronome français du XIXe siècle. Pourtant, ses travaux sont de la même importance que ceux qui ont permis d’envoyer un homme sur la Lune ou une voiture sur Mars. Voici son histoire extraordinaire. Tout a commencé le 13 mars 1781 lorsque l’astronome anglais William Herschel mit au point un puissant télescope qui lui permit de découvrir un nouveau corps céleste qui bougeait dans le ciel. Cette découverte fut confirmée comme étant une planète inconnue du Système solaire. On aurait pu l’appeler Hershel, mais elle devint connue sous le nom d’Uranus. Jusque-là, parce que seules visibles à l’œil nu, les planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne avaient été identifiées. Avec le Soleil et la Lune, ces 5 planètes formaient le septénaire des seuls astres connus depuis le début de l’humanité. Le mot astre est pris ici dans son sens étymologique voulant dire qui bouge dans le ciel.

Sur le plan historique, on notera que située 5 ans après la Révolution américaine de 1776 et 8 ans avant la Révolution française de 1789, l’année 1781 est en pleine période révolutionnaire. Sur le plan astronomique la découverte d’une planète inconnue était une révolution capitale, comme l’était d’ailleurs le télescope qui l’avait permis. Sur le plan symbolique, ce n’est donc pas par hasard que le symbole attaché à la planète Uranus fut celui de la révolution et du changement. Sur le plan mythologique, ce n’est pas par hasard non plus que le mythe grec qui lui fut associé fut celui de Prométhée qui vola le feu divin de la connaissance pour le donner aux humains. Sur le plan astrologique, ce n’est finalement pas par hasard qu’Uranus devint le maître du signe zodiacal du Verseau, lui-même relié au mythe de Prométhée. La future Ère du Verseau venait de naître.

Faisons maintenant un bond en avant. C’est le 11 mars 1811, soit 30 ans après la découverte d’Uranus, que vint au monde Urbain Leverrier dans une famille bourgeoise modeste en France. Dès l’âge de 16 ans, il montre un intérêt très sérieux pour les mathématiques. Son père qui croit en son avenir dans les sciences vend sa maison pour qu’il puisse poursuivre des études. À l’âge de 20 ans, il est admis à l’École Polytechnique dont il sortira comme ingénieur. Il se spécialisera ensuite dans l’étude des mathématiques appliquées à la mécanique céleste. En 1839 à l’âge de 28 ans, Urbain Leverrier présente à l’Académie des Sciences un mémoire sur les variations séculaires des orbites des planètes, dont celles d’Uranus découverte à peine 58 ans plus tôt. C’est 7 ans plus tard en 1846, qu’il fera une découverte extraordinaire basée sur les variations orbitales d’Uranus. Par le seul support de ses calculs, Urbain Leverrier demandera à l’astronome allemand Johann Galle de l’observatoire de Berlin de diriger son télescope le 23 septembre 1846 dans une direction et à une heure donnée, en lui indiquant qu’il allait découvrir une nouvelle planète. Tel fut bien le cas. On aurait pu appeler cette planète du nom de Leverrier, mais elle devint connue sous le nom de Neptune. Urbain Leverrier restera connu comme l’homme qui découvrit la planète Neptune avec son stylo, sans aucun autre instrument que ses calculs.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

L’Avenir

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. —Hermès Trismégiste, personnage mythique de l’antiquité gréco-égyptienne

Le Ciel de Votre Anniversaire

Marquera les 12 mois de l’année qui suivra

Prédire est chose fort difficile dit un économiste, surtout l’avenir ajouta le philosophe. L’astrologie peut-elle prédire l’avenir? La réponse dépend de votre opinion sur le déterminisme et le libre-arbitre. À mon avis, c’est un peu les deux. Au moment de notre naissance nous recevons des cartes pour jouer au jeu de la vie. Ces cartes qui incluent notre ADN et notre hérédité sont prédéterminées et nous ne pouvons pas les choisir. Après notre première respiration et au fil des années des choix conscients et inconscients nous seront proposés. Alors il sera préférable de bien jouer nos cartes face à l’inconnu du destin. Alors comment s’y prendre pour aborder ce mystère? Une possibilité consiste à consulter le ciel pour nous aider à mieux nous connaître et découvrir les tendances de notre avenir. Il n’est pas dans le pouvoir des planètes de prédire les événements de notre vie, mais il leur est possible de proposer les potentiels qui nous attendent dans les mois et les années à venir. Les astres proposent mais les êtres disposent dit le dicton populaire.

L’astrologie propose différentes techniques prédictives. Le principe des transits est le plus répandu. Au moment de notre naissance les planètes occupent chacune une position dans le ciel. On les appelle les planètes natales et elles sont immuables durant notre parcours. À d’autres moments de notre vie ces mêmes planètes occuperont des nouvelles positions dans le ciel et on les appelle les planètes transitantes. Chacune des planètes transitantes fait un angle mesurable avec chacune des planètes natales. Certains angles ont un effet harmonieux sur notre vie et d’autres un effet dissonant. Le point fort de cette approche est que ses résultats sont très bons, mais le point faible est que la lecture de l’interprétation en devient vite trop analytique. Il faudra attendre l’avancée dans l’intelligence artificielle pour créer un narratif mieux intégré.

Il existe une autre technique prédictive appelée la révolution solaire. Chaque année nous fêtons notre anniversaire. Il s’agit d’une date charnière entre l’année écoulée et l’année à venir. Il est possible de calculer le moment exact de notre anniversaire lors du transit du Soleil sur la position natale du Soleil. La carte du ciel au moment de l’anniversaire sera calculée à la seconde près pour l’endroit où nous passons notre anniversaire. C’est ce qu’on appelle la carte du ciel de la révolution solaire et qui va marquer les 12 mois de l’année qui va suivre. L’expérience a démontré que l’impact de l’année à venir peut déjà être ressenti 3 mois avant l’anniversaire et pourra se prolonger pendant 3 mois au-delà de l’année qui suit l’anniversaire. Alors que la carte du ciel de naissance marque une personne pour sa vie entière, les transits vont marquer une personne au jour le jour pour une période donnée et la révolution solaire marquera l’année entre deux anniversaires consécutifs. Je viens de commencer un travail d’envergure destiné à créer les interprétations des révolutions solaires personnalisées pour chacun et chacune d’entre nous. Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes progrès.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge

Crise Cardiaque

Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. –Carl Jung

Comment
La Lumière
du Ciel

Sauva ma vie

Il y a une vingtaine d’années à Orlando en Floride, j’ai eu une crise cardiaque. C’était au mois d’août et tout a commencé par un après-midi d’orage. Tout à coup un sentiment d’angoisse avec vertige m’envahit. Je n’avais jamais expérimenté cela auparavant. Je me suis allongé sur le lit et le malaise finit par passer. Le lendemain dans l’après-midi le même sentiment allait se reproduire. Là je conclus qu’il s’agissait de quelque chose de sérieux et pris ma voiture en direction des urgences de l’hôpital. Un blocage artériel critique fut diagnostiqué. Une arrivée plus tardive se serait révélée fatale. Le chirurgien du coeur déboucha l’artère coupable, y posa un stent et je fus sauvé. À cette époque, dans 40% des cas les stents cicatrisaient mal et dans mon cas une deuxième intervention s’avéra nécessaire deux mois plus tard. Aujourd’hui ce type de problème n’existe plus car les nouveaux stents sont enrobés d’un produit pharmaceutique qui empêche la mauvaise cicatrisation.

Quelle était la possibilité d’une nouvelle rechute? Ceci était une question dont personne ne connaissait la réponse. L’astrologie allait me sauver la vie. Je consultais le ciel de la crise du mois d’août, y détectais une configuration de tension et vérifiais si elle allait se reproduire. Cela allait être le cas pour le début du mois de mai de l’année à venir. Dans l’entretemps, un cardiologue rencontré au hasard d’une soirée m’indiqua qu’à Washington un docteur faisait de la recherche sur le traitement des mauvaises cicatrisations par radiations. Je pris contact avec ce dernier, lui transmis mon dossier médical et obtins toutes ses données pour le rejoindre en cas d’urgence. Fin avril, je ressentis un malaise et consultais mon cardiologue local qui diagnostiqua un blocage de l’artère à 95%. Un rendez-vous immédiat fut pris avec le docteur de Washington qui me reçut toutes affaires cessantes et qui me soigna avec succès. Sans la réponse du ciel, je ne me serais sûrement jamais préparé pour cette intervention. Qui sait? Je ne serais peut-être pas en train d’écrire ces quelques lignes aujourd’hui. Merci Madame la Chance.

Après quelques années de répit, une nouvelle complication cardiaque apparut qui demanda un triple pontage. Merci à l’excellent chirurgien qui m’a redonné un nouveau bail sur la vie. Deux décennies se sont écoulées depuis le premier épisode et je me porte très bien. Pendant les cinq années qui ont suivi la première intervention j’ai fait du yoga deux fois par semaine, mangé végétarien, pratiqué de la marche ainsi que me tourner dans des activités artistiques. Je me suis aussi créé un petit déjeuner (voir le post “Longévité” pour la recette) que j’ai pris tous les matins pendant une douzaine d’années. Je suis en très bonne forme et vous le pouvez aussi. Ce qui compte c’est de vivre le meilleur de chaque jour qui passe. Pour la petite histoire, cela fait une dizaine d’années que j’ai arrêté tous les médicaments et ne m’en porte que mieux. Que cette histoire puisse inspirer ceux et celles qui passent par certains moments difficiles de leur vie. Il y a toujours une lumière au bout du tunnel.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge