L’Avenir Multipolaire

Mon seul rival international, c’est Tintin ! —Propos de Charles de Gaulle à André Malraux, cité dans “Les chênes qu’on abat”, Malraux, éd. Gallimard, 1971, p. 120

Les États-Unis

La fin d’une hégémonie

Cela fait plus d’un siècle que les États-Unis ont dominé le monde de façon unipolaire. Les choses sont en train de changer. Le 25 juillet 2015, c’est-à-dire il y a quasi quatre ans, j’ai publié un article intitulé “Le cycle de vie de l’empire américain et sa destinée” et qui n’intéressa presque personne. Depuis lors, la géopolitique mondiale a évolué et cet article est devenu plus pertinent que jamais. En voici l’essentiel.

Basée sur les cycles de vie des empires, les États-Unis connaitront les sept dernières années de leur superpuissance durant la période de 2015 à 2022. Pendant trois millénaires, la vie des empires a été constamment d’une durée moyenne entre 240 et 250 ans, indépendamment des changements majeurs dans la vitesse de transport et la sophistication des armes. Tous les cycles des empires de l’histoire ont suivi le même processus de développement en huit phases: (1) déclenchement, (2) conquête, (3) commerce, (4) richesse, (5) intelligence, (6) décadence, (7) déclin et (8) effondrement. Quelle qu’eut été sa puissance financière, son pouvoir politique et la connaissance des cycles historiques passés, aucun leader d’un empire n’a jamais pu empêcher sa suprématie de s’effondrer. La fin de la suprématie américaine se produira aux alentours de 2022-2023. Cela signifiera seulement la fin de la suprématie des États-Unis, mais pas la fin des États-Unis. Comme la Grande-Bretagne qui a continué d’exister après l’effondrement de sa superpuissance en 1950, il en sera de même pour les États-Unis. À ce moment-là, la Chine sera encore au début de son cycle de superpuissance. Un consensus sur la suprématie mondiale bipolaire USA-Chine émergera dans les décennies à venir.

Depuis, les États-Unis sont peu à peu en train de perdre leur pouvoir unipolaire et la vision d’un monde multipolaire commence de poindre à l’horizon. Ce 29 mai 2019, un interessant article intitulé “Qu’est-ce que cela signifie de vivre dans un monde multipolaire ? Nous pouvons être sur le point de le savoir” publié par l’Independent Media Institute sous la plume de Marshall Auerback, analyste de marché et commentateur. En voici l’essentiel.

Depuis des décennies, Washington s’est attaqué à une Chine montante, dont le développement économique menaçait sa domination historique. Le récent échec des négociations commerciales sino-américaines a amené un certain nombre de commentateurs à suggérer que la prééminence unipolaire de l’Amérique était terminée. Nous pouvons assister à un conflit similaire à celui de la guerre froide entre les deux superpuissances. Alors, qu’arrive-t-il au reste d’entre nous? Un monde jusque-là globalisé se retirera-t-il de plus en plus en blocs opposés? Ou le reste du monde peut-il développer un multilatéralisme plus silencieux et plus stable? La réalité du monde du XXIe siècle est que ni les États-Unis ni la Chine ne peuvent forcer des pays tiers à rejoindre leurs blocs respectifs, comme cela fut le cas pour les États-Unis et l’Union Soviétique. Sur le plan géopolitique, la tâche qui incombe à la plupart des pays est de comprendre qu’il ne s’agit pas du choix existentiel de l’ancienne guerre froide. Plus vraisemblablement, ce sera un retour à une théorie selon laquelle il n’y a pas d’amis ou d’alliés éternels, mais seulement des intérêts communs qui peuvent changer de temps à autre. Dans ce cas, le monde bipolaire pourrait bien évoluer vers un monde multipolaire.

En ce qui concerne l’avenir de la France et de l’Europe, la révolution française eut lieu le 14 juillet 1789, soit 13 ans après l’indépendance des États-Unis en 1776. L’attentat terroriste du 11 septembre 2001 sur les tours de New York, fut suivi le 7 janvier 2015 par l’attentat terroriste de Charlie Hebdo à Paris, soit 13 ans plus tard. Basé sur les mêmes phases des cycles des empires, 2001 est le début de l’effondrement des États-Unis et 2015 celui de la France. Le parallèle entre le cycle hégémonique des États-Unis et celui de la France laisserait alors présager que la fin de la suprématie de la France et de l’Europe prendrait fin environ 13 ans après celle les États-Unis, ce qui serait autour de 2035-2036. Pour plus d’infos sur le cycle de la France depuis la Prise de la Bastille, voir le post intitulé “France Hégémonie” dans ce blog. Un post complémentaire intitulé “Paix au Moyen-Orient” est également publié ce jour dans ce blog.

Fausse Europe

Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !… Mais ça n’aboutit à rien et ça ne signifie rien. Je répète : il faut prendre les choses comme elles sont. —Charles de Gaulle, 14 décembre 1965

Depuis la célèbre citation du Général en 1965, l’Europe est un mot qui n’a cessé de faire une grande carrière dans le vide. Je n’ai jamais rencontré une seule personne qui se soit vraiment sentie européenne. Un grand nombre de personnes d’Europe s’identifient à leur nation et certaines souvent plus encore à leur région. À part de l’encre sur du papier en législations stériles et en fausse monnaie, l’Europe n’a jamais rien produit. Aucun résultat utile pour ses pays membres et leurs populations. Ni sur le plan économique, ni sur le plan social, ni sur le plan politique. Rien, un grand zéro. Comment pourrait-il en être autrement puisque l’Europe ne crée aucune valeur ajoutée. La seule chose qu’elle fait c’est collecter de l’argent des pays membres et en restituer une partie, tout en gardant la différence pour payer les institutions et les rémunérations parasitaires. Pour trouver à qui le crime européen profite , il faut suivre la filière de l’argent.

Le 18 novembre 2016, il y a donc deux ans et demi, j’ai publié un article intitulé “Qui Sont Ces Milliardaires Qui Gouvernent Le Monde Et Nos Vies?” En voici l’essentiel.

Il y a deux groupes qui se battent pour le pouvoir financier mondial et toutes leurs décisions sont uniquement fonction des intérêts, alliances et oppositions de leur propre camp, sans le moindre souci pour les populations concernées. Par example, ils décideront de la paix ou de la guerre dans le monde en manipulant politiciens, médias, électeurs et machines à voter. Cet article va vous donner la clé pour comprendre ce qui se trame en coulisses. Les deux groupes financiers en compétition pour le gouvernement du monde sont comme deux familles de la mafia. Non seulement ils opèrent dans la clandestinité, mais ils sont également en guerre les uns contre les autres. D’un côté il y a l’État Profond Américain et de l’autre la City de Londres. Le tableau qui suit explicite côte à côte leurs dirigeants, contrôles et stratégies, et aide à comprendre les questions du passé aussi bien que les alliances et oppositions régissant le présent et l’avenir.

ÉTABLISSEMENT MONDIAL
ÉTAT PROFOND USA

BUSH DYNASTIE
GEORGE SOROS
BARACK OBAMA
HILLARY CLINTON
JANET YELLEN

Banque Mondiale
Federal Reserve System
Devise Unique de Réserve
US Dollar
Goldman Sachs

Leader Unipolaire Du Monde
USA
Europe Divisée
Vieux Paradigme
Déclin – Passé

Guerre Militaire
Paix Financière

ÉLITES MONDIALES
CITY DE LONDRES

ROTHSCHILD DYNASTIE
ROCKFELLER DYNASTIE
THERESA MAY
DONALD TRUMP
CHRISTINE LAGARDE

Fond Monétaire International
Banque Règlements Internationaux
Droits De Tirages Spéciaux
US-Europe-UK-Japon-Chine Devises
JPMorgan Chase

Leaders Multipolaires Du Monde
USA + UK + Russie + Chine
Europe Unie
Nouveau Paradigme
Ascension – Futur

Paix Militaire
Guerre Financière

Que quelqu’un me donne une bonne raison pour soutenir cette Europe bidon. Alors pourquoi élire des centaines de marionnettes qui vont siéger dans le parlement inutile d’une institution qui ne sert à rien pour les pays membres? Les élections font partie partie du spectacle pour distraire la population pendant qu’on lui fait les poches par l’impôt et la spoliation. Quel enfumage !!! Que ce soit Le Pen ou Macron, les marionnettistes et les scénaristes sont les mêmes, eux-mêmes tenus en courte laisse par leurs maîtres. Les élections de dimanche passé n’ont eu d’européennes que le nom et furent avant tout à usage intérieur de chaque pays. Un post intitulé “Les Fausses Élections” publié ce jour sur ce blog analyse la supercherie.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge