Le Scandale de Notre-Dame

Ce qu’il y a de scandaleux dans le scandale, c’est qu’on s’y habitue. —Simone de Beauvoir














Même Toiture Qu’Avant

mais en verre

Ceci est le quatrième post publié sur ce blog à propos de l’incendie de Notre-Dame du 16 avril. Voir “Drame et Miracle – 19/04“, “L’Île de la Cité – 26/04” et surtout “Suivez l’Argent – 03/05” qui détaille la chronologie depuis décembre 2015. Voici la situation telle qu’elle se présente aujourd’hui, ainsi que les informations sur l’incendie de Notre-Dame qui furent révélées depuis le post précédent.

(1) Selon André Finot, attaché de presse principal à Notre-Dame, plus de 2 mois après l’incendie les riches “donateurs” français à la hauteur de 1000 millions d’euros n’ont toujours pas contribué le premier centime, alors que d’importants travaux sont en cours sans relâche depuis le 17 avril 2019. Pinault, Arnaud, Bettencourt et les autres disent attendre de voir comment les plans de reconstruction progressent avant d’y contribuer !!!
(2) Députés et sénateurs ont échoué à s’accorder sur un texte commun concernant la rénovation.
(3) Alors que la version officielle de l’incendie fut qualifiée d’accident en moins de 24 heures, il n’y a eu aucune information sur de l’enquête depuis deux mois. Il eut certainement mieux valu confier l’enquête à une entité neutre et indépendante. Si la thèse de l’accident devait être rejetée, alors il s’agirait d’un acte pyromane commandité.
(4) Les bénéficiaires présumés de l’incendie, qui étaient avant tout intéressés au projet immobilier de l’Île de la Cité, se trouvent devant un imprévu de taille. La toiture de Notre-Dame contenait 300 tonnes de plomb qui a fondu avec l’incendie et s’est répandu dans le sous-sol de toute l’île de la Cité à un niveau d’empoisonnement tellement élevé qu’il pourrait différer voire annuler le projet de développement. Ceci pourrait bien expliquer le blocage actuel des fonds de rénovation de Notre-Dame mentionnés au point (1) ci-dessus.
(5) L’image dans l’en-tête de ce post représente un projet créé par l’important bureau d’architecture américain “Eight, Inc.” qui depuis une vingtaine d’années est le concepteur des magasins transparents d’Apple dans le monde entier. La nouvelle toiture de Notre-Dame proposée sera la réplique exacte de l’ancienne, mais en verre !!
(6) Les travaux en cours, tels que déblaiement et démontage des échafaudages, protection de la partie restante de l’édifice et première phase de reconstruction sont subsidiés par “Les Amis de Notre-Dame”, une fondation caritative financée à 90% par des petits donateurs américains, à la hauteur ce jour de 4,1 millions de dollars. Les disponibilités de la fondation sont insuffisantes pour couvrir les salaires des 150 ouvriers sur le chantier et les factures qui s’accumulent.
(7) Le 22 mai, le Sénat supprime l’article qui habilite le gouvernement à déroger à certaines règles (urbanisme, environnement, construction, préservation du patrimoine, commande publique) et insiste que Notre-Dame doit être restaurée pour retrouver son “ dernier état visuel connu “. Le 4 juin, députés et sénateurs n’arrivent pas à s’entendre. Le projet de loi devra donc revenir en nouvelle lecture dans les deux chambres, puis à l’Assemblée qui aura le dernier mot, probablement après les vacances.
(8) Le 17 mai 2019, le promoteur immobilier Novaxia a été retenu pour l’aménagement, la programmation ainsi que l’occupation du site du Parvis Notre-Dame, soit un tiers de la surface de l’hôpital Hôtel-Dieu tournée vers la Seine pour la coquette somme de 144 millions d’euros via un bail de 80 ans. Quelque 20.000 m2 seront ainsi mis à la disposition de Novaxia pour usage de bureaux médicaux, shopping et restauration.
(9) M. Civetta est l’associé de M. Le Gras dans la société d’entreprise Julien Le Gras en charge des travaux d’échafaudages pour la rénovation de la flèche. Pour la petite histoire, M. Civetta est marié avec Mme. Caroline Hennessy, dont la famille fait partie du groupe LVMH, lui-même impliqué dans le projet immobilier de l’Île de la Cité depuis 2016.
(10) Un dossier très complet et détaillé sur l’incendie de Notre-Dame est publié par “Faits et Documents”, une lettre d’information privée et confidentielle. Le dossier, qui est un véritable réquisitoire contre les auteurs présumés du crime peut être consulté en cliquant sur le lien du site “Algarath-Phoenix“. La dernière édition de “Faits et Documents” décrit le rôle trop influent de Jean-Louis Missika, l’adjoint à l’urbanisme d’Anne Hidalgo. Son portrait peut être consulté en cliquant sur cet autre lien du site “Algarath-Phoenix“.

Dans la lumière et l’harmonie,

Serge